La cause du décès d'Amy Winehouse

La cause du décès d'Amy Winehouse

Il faudra attendre entre 2 et 4 semaines pour en savoir plus sur le décès de la diva de la soul. La chanteuse aurait passé un examen médical, vendredi, à quelques heures de sa mort, constatée par un garde du corps, samedi, à son domicile londonien.
On n'en saura pas plus cette fois. L'autopsie d'Amy Winehouse, pratiquée lundi, n'a pas permis de déterminer les causes de sa mort. Il faudra attendre entre deux et quatre semaines et de nouveaux examens toxicologiques pour être fixé. Mais la lumière se fait progressivement sur les dernières heures de la chanteuse, retrouvée morte, samedi après-midi, dans son appartement de Camden Square, dans le nord de Londres. Selon un porte-parole de sa famille, c'est un des hommes chargés de sa sécurité qui a découvert le corps de la diva de la soul de 27 ans et a appelé une ambulance, mais la jeune femme n'a pu être sauvée "Amy était toute seule chez elle, en dehors de son garde du corps qui avait été engagé pour veiller sur elle, ces deux dernières années", a expliqué l'un de ses amis, Chris Goodman, au Sun qui observe, lundi, que le décès de la star aurait pu survenir "six heures" avant la découverte de son corps. "Elle a dit qu'elle voulait dormir, elle est allée dans sa chambre, et quand il est allé à la réveiller, il s'est rendu compte qu'elle ne respirait plus", a-t-il expliqué au quotidien anglais. Les secours ont indiqué qu'ils avaient été appelés peu avant 16 heures. La police n'a pu que constater le décès, qui reste pour l'instant "inexpliqué", dans l'attente des résultats de l'examen médico-légal. Ses parents recueillis devant sa maison En raison de l'enquête en cours et des analyses supplémentaires réalisées sur le cadavre de la chanteuse, aucune date n'a encore été fixée pour ses funérailles. Lundi dans la matinée, son père et sa mère, Mitch et Janis Winehouse, se sont rendus à son domicile (voir notre illustration) pour constater les innombrables témoignages d'affection, bouquets, photos, messages et bougies, mais aussi parfois bouteilles d'alcool ou cigarettes, laissés sur le trottoir, en hommage à la chanteuse. Un baiser dans le deuil Serrant les mains des fans encore sur place, son père s'est déclaré "dévasté". "Je ne peux vous dire ce que cela représente pour nous de vous voir ainsi, rassemblés dans la rue", a-t-il expliqué. Son ex-épouse a éclaté en sanglots en regardant les messages laissés à sa fille. "Trop fragile, trop belle, trop talentueuse pour ce monde", était-il écrit sur l'un d'entre eux. Mitch et Janis Winehouse se sont embrassés, dans ce moment de deuil. Amy Winehouse était très proche de son père, qui a joué un grand rôle dans son éveil musical en lui chantant des chansons de Sinatra, quand elle était enfant. Ancien chauffeur de taxi devenu chanteur de jazz, il est rentré précipitamment de New York où il devait donner un concert, à l'annonce du décès de la chanteuse. Problèmes de drogue Après une ascension météorique, grâce à la sortie en 2006 de son album à succès Back to Black, la chanteuse du tube Rehab était minée par des problèmes de drogue et d'alcool. Une première alerte sérieuse l'avait conduite à l'hôpital, en août 2007, pour overdose. Amy Winehouse avait repris une tournée européenne en juin, après une cure de désintoxication, mais elle était apparue à Belgrade titubante, incapable d'articuler correctement les paroles de ses chansons, avant de quitter la scène sous les huées du public. Elle avait, dès lors, annulé ses prestations scéniques à venir. Une santé en danger Sa dernière apparition date de mercredi dernier, où elle est montée sur scène à Londres, en compagnie de sa filleule, Dionne Bromfield, également chanteuse. Un fan a commenté au Daily Mail, dimanche, qu'à cette occasion, elle semblait "sous l'influence d'alcool ou de drogue". D'autres sources ont rapporté, dans les pages du quotidien britannique, que la jeune femme aurait fait l'achat de drogue, dans la soirée de vendredi, quelques heures avant sa mort. Une information niée par la famille de l'artiste et non corroborée par la police ayant commenté au Sun, lundi, qu'aucune présence de drogue n'avait été constatée au domicile de la chanteuse. Amy Winehouse était suivie de près par les médecins. En effet, en juin 2008, il avait été découvert qu'elle était atteinte d'emphysème pulmonaire et son état de santé suscitait, depuis, les inquiétudes de ses médecins, de sa famille et de ses fans. Si cette maladie des alvéoles pulmonaires qui touche surtout les personnes âgées et les gros fumeurs avait été diagnostiquée à un stade précoce, lors de son hospitalisation dans une clinique londonienne, la consommation de drogues à laquelle s'adonnait la jeune femme ne faisait qu'aggraver les risques qui pesaient sur sa vie. "Je t'aime" Un état de santé qui faisait craindre à son père, après plusieurs hospitalisations de la star au début de l'été 2008, la "mort lente et douloureuse" de sa fille, si elle ne faisait pas plus attention à sa santé. La mère d'Amy Winehouse a, par ailleurs, confié au Sunday Mirror qu'elle avait vu son enfant, la veille de sa mort, et la décrit comme ayant "l'air ailleurs". Les derniers mots de la chanteuse à sa mère ont été : "Je t'aime", raconte Janis Winehouse. Pourtant, comme le rapporte The Sun, lundi, Amy Winehouse avait passé une visite médicale, vendredi, et son état de santé était satisfaisant. Toujours d'après cette source, le soir même, ses voisins de Camden s'étaient plaints du fait qu'Amy Winehouse joue de la batterie, de manière trop bruyante, dans sa chambre. Tristesse des amis Dionne Bromfield a laissé un message sur son compte Twitter, en hommage à la star : "Pour toujours dans mon cœur... Je t'aimerai toujours, Amy". Le producteur de l'album Back to Black, Mark Ronson, a déclaré, dans un communiqué : "Elle était mon âme sœur musicale et comme une sœur pour moi. C'est l'un des jours les plus tristes de ma vie". Et tandis que Russel Brand, l'époux de la chanteuse Katy Perry, déplorait "la perte d'une talentueuse jeune femme", Lady Gaga ajoutait : "Amy a changé la musique pop pour toujours." Kelly Osbourne, la fille du chanteur Ozzy Osbourne, a déclaré sur Twitter avoir perdu "l'une de ses meilleures amies". "Je suis inconsolable. Mes larmes ne sécheront jamais", aurait, pour sa part, déclaré l'ex-mari de la chanteuse, Blake Fielder-Civil, à l'annonce de sa mort, samedi, depuis la prison où il est incarcéré, rapporte The Sun, lundi. Par ailleurs, les ventes de disques d'Amy Winehouse au Royaume-Uni se sont envolées, depuis l'annonce de sa mort. Elles ont été multipliées par 37 ce week-end, selon les chiffres fournis par la profession.

parent frere soeur fan chanteuse enterrement stars musique boisson alcoolique drogue crack eroine cocaine

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

BLED nouvelle marque de prêt-à-porter

Bled site officiel des journaliste