Meurtre de Jonathan Coulom en Allemagne

Que pensez vous du Meurtre de Jonathan Coulom en Allemagne

L'enquête sur le meurtre du petit Jonathan se dénouera-t-elle de l'autre côté du Rhin? Depuis sept ans, la piste allemande est envisagée; elle vient d'être relancée avec l'arrestation, mercredi, d'un homme de quarante ans soupçonné par la police allemande d'être mêlé à cette sordide affaire. Jonathan Coulom, 10 ans, originaire du Cher, avait disparu dans la nuit du 6 au 7 avril 2004 alors qu'il dormait dans son camp de vacances à Saint-Brévin, en Loire-Atlantique. Son corps avait été retrouvé six semaines plus tard, ligoté et lesté d'un parpaing, dans la mare d'une propriété de Guérande, à 25 kilomètres du lieu de l'enlèvement. Malgré d'intenses investigations et les quelque 1500 prélèvements ADN réalisés, aucune piste n'a permis de retrouver son assassin. Des similitudes, mais pas d'élément matériel Vendredi, la police allemande a annoncé avoir interpellé à Hambourg celui que l'on surnomme, outre-Rhin, «l'homme au masque», ou «l'homme en noir», un tueur d'enfants allemand qui s'en prend à des jeunes garçons depuis le début des années 1990, dans des centres de vacances, des campings, des internats... toujours ganté et masqué. Il avait déjà été interrogé en 2007 avant d'être relâché. Le suspect a déjà reconnu trois meurtres. Celui de Stefan J., 13 ans, en 1992, et celui de Dennis R., 8 ans, en 1995, et celui de Dennis K., 9 ans, en 2001. Pour les enquêteurs allemands, il pourrait être lié à bien d'autres crimes de ce genre, dont deux à l'étranger: le meurtre de Nicky aux Pays-Bas, en 1998, et celui de Jonathan, en 2004 en France. «Ils portaient la même signature criminelle inédite», selon les policiers allemands. Rappelons que des témoignages avaient fait état d'un véhicule immatriculé outre-rhin à proximité du manoir où a été retrouvé le cadavre de Jonathan en mai 2004. Mais l'homme a nié être responsable de ces deux affaires. Et les enquêteurs français ont insisté sur le fait qu«'il n'y a, à ce stade, pas de lien "établi" entre cet homme et le meurtre du petit Jonathan». «Il convient de laisser les enquêteurs des deux pays procéder à toutes les investigations nécessaires entre les deux enquêtes», conclut le communiqué de la gendarmerie publié hier.

L'affaire rebondit enfant tué meurtre disparue retrouvé décédé enquête jeune appel a témoin incroyable etrange killer serial

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (4)

Paul Emile CHARLTON
  • 1. Paul Emile CHARLTON (site web) | 12/03/2013

N° 27 : UNE HISTOIRE DE GENDARME

‘Boîte à Pandore N°27’ était à l’origine une lettre envoyée au rédacteur en chef des Dernières Nouvelles d’Alsace, lettre copie conforme de celle de ‘Boîte à Pandore N°16’ envoyée, elle, au rédacteur en chef de L’Est Républicain et dénonçant le traquenard manigancé par le vil Sarkozy pour charger Pierre Bodein. Ces deux rédacteurs en chef s’étant pitoyablement liquéfiés (style gastro-entérite), j’ai donc préféré censurer ces mauviettes et garder l’espace libre pour vous raconter : UNE HISTOIRE DE GENDARME.

Le SRPJ Versailles (n’est-il pas Capitaine Stéphanie Leblon ?) qui m’avait dit, quatre ou cinq jours avant l’enlèvement du petit Jonathan Coulom le 07/04/2004 à la colonie de vacances de Saint-Brévin les Pins : - « Laissez tombé on est sur le coup » pour me dire deux jours plus tard : - « On est sur le coup et plus que sur le coup » venait de se faire doubler !

Je ne m’étais pas gêné de faire remarquer cela dans mes LR/AR du 24/06/04 aux Ministres : Villepin, Perben, Alliot-Marie (voir le bouquin et Boîte à Pandore N°48). Six jours après ces lettres soit le 30/06/04 Pierre BODEIN; dans l’urgence et la peur panique de s’être fait doubler une deuxième fois que je vous laisse imaginer; fut embarqué manu-militari et chargé (pour l’ensemble de son œuvre) des meurtres de Jeanne-Marie, Julie et Edwige Vallée. Pour un procès en Assises, comme par hasard, juste avant les élections présidentielles de 2007.

C’est le 05/11/04 que je recevais à mon domicile un appel téléphonique d’un gendarme de la ‘Cellule Jonathan’ pour ne pas le nommer le Major André Corbel de la Brigade de Recherche d’Ille et Vilaine :

-« Bonjour monsieur, c’est quoi cette histoire de fax dont m’a parlé Maître Salsac (Bourges 18) l’avocate de la famille Coulom ? »

-«Monsieur, suite les disparitions de la petite Marion Wagon, Estelle Mouzin, à cause de mon suspect portugais et des indéniables récidives de lieux concernant les enlèvements d’enfants , c’est les 26 pages de fax que j’ai déposé par moitié (dossier) à la Cellule Jonathan par l’intermédiaire de la gendarmerie de Royan et la seconde partie que j’ai faxé personnellement, au fur et à mesure, à la Cellule Jonathan à Saint-Brévin »

Ce gendarme me répondit :

-« Mais j’ai jamais rien vu moi, j’ai jamais vu ces fax…je vais me renseigner. »

J’étais sidéré par ces déclarations !

J’étais peiné également du mépris avec lequel l’on traitait l’enquêteur de base et ce verrouillage des informations semblait du domaine de l’incroyable. J’en restais abasourdi…

Bien entendu en recommandé/AR je faisais parvenir un dossier complet à ce gendarme. (Je ne vous dis pas le boulot…)

Près d’un mois après, à l’occasion de la sortie de mon livre et par mesure de correction pour l’en avertir j’appelais (sur son portable) ce gendarme Corbel de la Cellule Jonathan.

-« Bonjour monsieur, suite votre appel téléphonique, je voulais vous informer que … »

Pas le temps de finir ma phrase, il me coupe la parole et me sort tout de go :

-« C’est pas moi qui vous ai appelé, c’est vous ! »

Le gros malin ! Et de lui rétorquer :

-« Monsieur votre nom et votre N° de portable je les aurais trouvé où ? »

Inutile de vous dire que ce Major avait du se faire secouer la praline vilain…

Cette histoire est tout de même hallucinante !

Paul Emile CHARLTON
  • 2. Paul Emile CHARLTON (site web) | 22/06/2011

Et la Capitaine Stéphanie Leblond du SRPJ Versailles qui me disait deux jours avant l'enlèvement du petit Jonathan :-" Laissez tomber on est sur le coup et plus que sur le coup !" ....
Jonathan Coulom n'aurait jamais été enlevé si ce qui va suivre avait été fait dans les règles.
-« Tout ce qui devait être fait l'a été »
Hou la menteuse !!!
Menteur l'adjudant-chef Christian Bordenave! Jamais vu ce monsieur! Moi qui avait téléphoné à cet adjudant-chef et au SRPJ Versailles en 2004 après avoir retrouvé dans la rue d'Estelle Mouzin à Guermantes mon ancien voisin portugais, fausse licence de taxi à Agen et contre qui j'avais déja déposé au SRPJ Toulouse début 97 pour la disparition de la petite Marion. Je ne l'ai jamais vu cet adjudant-chef Bordenave et quand je suis passé à la gendarmerie d’Agen il s’est caché pour ne pas me recevoir. L'affaire Marion il l'a torpillée et étouffée sur ordre ....comme il a torpillé l’enquête suite au témoignage de Véronique Liaigre.
SRPJ Versailles c'est pas mieux!

  • 3. | 04/05/2011

T'as qu'à faire gendarme et tu verras que c'est pas si facile...

Paul Emile CHARLTON
  • 4. Paul Emile CHARLTON (site web) | 02/05/2011

Hou! les menteuses...Cinq ans qu'ils sont avertis les gendarmes...J'ai jamais vu personne!
Affaire Jonathan Coulom.
Mieux que la Vuvuzela, le pipo français!
Les cadors de la scientifique et ceux de la gendarmerie nationale en charge du dossier Jonathan Coulom ont-ils lu ' UNE HISTOIRE DE GENDARME ' : Boîte à Pandore N°27 sur le site editionsliberte.com ?
Et s'ils ne sont pas content les gendarmes c'est quand ils veulent...
Je leur parlerai aussi de Marion Wagon, d' Estelle Mouzin, et du: Trafic organisé et commandité d'êtres humains sur l'Europe de l'ouest pour le compte du Nouvel Ordre Mondial, mais je leur parlerai également de l'affaire Amidlisa Pédocriminalité Var.

Lecteurs profitez-en c'est gratuit.

Ils sont tellement nuls ces gendarmes que je vais leur envoyer ce mail sur le site réservé à la cellule Jonathan Coulom. Ce ne sera que le cinquième mail en trois ans...

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

BLED nouvelle marque de prêt-à-porter

Bled site officiel des journaliste