guide-1.jpg

 

Dede l'homme arbre

Dede l'homme arbre

Son cas médical avait passionné le monde entier après la diffusion du reportage de Discovery Channel intitulé «L’Homme-arbre». Malgré de nombreuses opérations, l’Indonésien Dede souffre toujours de verrues géantes.
C’est un homme qui veut vivre comme monsieur tout le monde, qui porte des petites lunettes rondes et vit avec sa famille dans un village d’Indonésie. A la suite d’une banale coupure à la jambe, ce pêcheur ordinaire est devenu bien malgré lui une bête de foire dont les passages à l’hôpital passionnent la presse locale. Atteint d’une forme rare d’un papillomavirus humain (HPV), il souffre de verrues géantes qui semblent bourgeonner sur son corps et son visage, comme si l’homme se muait au fil des mois et des années en arbre bel et bien vivant. Avec le développement de la maladie, il a été licencié par son employeur et sa femme l’a quitté, le laissant avec ses deux enfants. Pour survivre, il a dû s’exposer dans un spectacle forain de «monstruosité», sauf que son apparence à lui n’avait rien de chiqué. Une nouvelle opération jeudi Son passage à la télévision américaine lors d’un reportage de Discovery Channel intitulé «L’Homme-arbre» avait été critiqué par les autorités indonésiennes, reprochant aux journalistes d’avoir voulu exploiter son image physique pour un documentaire choc, sans contrepartie financière. Cela a pourtant permis à «L’Homme-arbre» d’être examiné par le spécialiste en dermatologie de l’université du Maryland, Anthony Gaspari, qui avait fixé un protocole de soins précis, tout en affirmant son impuissance devant ce cas sans précédent. En plus d’une forme particulièrement virulente du papillomavirus humain – virus qui provoque les verrues sous différentes formes -, Dede est victime d’une anomalie génétique qui ne permet pas à son corps de lutter contre l’infection. Dimanche, Dede, escorté par sa famille et ses parents, est revenu à l’hôpital de Bandung, dans l’ouest de Java. Il subira une nouvelle opération chirurgicale jeudi prochain pour lui enlever des verrues qui poussent sur les bras et sur les jambes. Dede est déjà passé sur le billard à huit reprises, avec un taux de guérison de 90% pour les différentes zones traitées, ce qui démontre un vrai progrès même s’il ne peut cacher les nombreuses verrues qui parcourent son corps, notamment sur les membres supérieurs et inférieurs. Aujourd’hui âgé de 37 ans, il n’est plus la source de quolibets, mais bien le symbole d’un courage inouï devant l’injustice de la maladie

maladie rare insolite mystere paranormal medium meilleur grave phenomene inespliqué incroyable etrange sang vierge visage bois

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

La nouvelle marque de vétement de sport BLED

bled-logo.jpg 

www.shop-bled.com/ 

 

Pub guide 1