Le phénomène ovni et la vie extraterrestre

Le phénomène ovni et la vie extraterrestre

Oser croire qu’on est la seule vie dans l’univers, c’est ne pas se rendre compte de son immensité. Le caractère infini de l’univers est effectivement souvent difficile à saisir !
Pour rechercher une autre vie dans l’univers, on doit d’abord chercher les premières manifestations de la vie sur Terre, les premières combinaisons physiques et chimiques qui ont permis l’éclosion de la vie. La science a déjà essayé de reproduire la création de la vie dans un environnement in vitro. Les éléments indispensables à la naissance d’une vie de type terrestre sont : le méthane, l’ammoniaque, l’hydrogène et bien sûr... l’eau. Ces éléments sont présents en abondance dans l’univers, alors pourquoi en serions-nous la seule Vie ? Si la vie existe ailleurs, croit-on qu’elle est née dans les mêmes conditions que sur Terre ? Est-ce que ce sont nécessairement et uniquement ces 4 éléments-là qui ont la capacité de donner vie à un organisme ? Ces organismes nous ressembleraient-ils forcément ? En réalité, il existe certaines espèces vivantes, animales ou végétales, avec qui nous vivons sur la même planète, partageons la même atmosphère et le même ADN, et pourtant ils ne nous ressemblent absolument pas (chenille, escargot, certains poissons, algues... etc) alors pourquoi des extraterrestres devraient-ils nous ressembler ? Les scientifiques se sont alors intéressés à Jupiter. Cette planète est une boule gaz géante, il n’y a donc pas de sol sur Jupiter. Plus on s’enfonce dans cette atmosphère dense, plus c’est chaud. Que peut-on alors imaginer de vivant dans un environnement comme celui-ci ? Un certain docteur Hurt a toutefois imaginé une créature scientifiquement fondée qui pourrait exister sur Jupiter et a même élaboré des simulations numériques illustrant son mode de vie hypothétique. En s’intéressant à Jupiter, on a vite été captivé par Europe. Europe est un satellite qui gravite autour de Jupiter. On l’appelle «La Lune de Jupiter». La particularité de cette lune est l’existence d’oxygène et d’eau liquide à sa surface bien qu’elle soit 4 fois plus éloignée du Soleil que la Terre. La présence d’eau sur cette planète est périodique. En effet, on observe des fissures à sa surface, et celles-ci sont constamment entrain de s’ouvrir et de se refermer car Europe change de taille plusieurs fois par jour, sachant qu’une journée sur Europe est 3,5 fois plus longue que sur Terre. Chaque fois que les fissures se referment, elles font remonter l’eau du fond qui transporte avec elle à la surface d’autres éléments nécessaires à la vie. Les scientifiques aimeraient pouvoir se poser sur Europe à un moment où l’eau fraîche est à sa surface pour pouvoir prélever des échantillons d’eau océanique et les ramener sur Terre pour les étudier. Une autre planète qui captive les attentions des chercheurs : Titan. Titan est une planète qui est 6 fois plus loin du Soleil que la Terre. L’eau à sa surface est comme de la pierre. Elle est tellement froide que les éléments qui sont à l’état de gaz sur Terre sont à l’état liquide sur Titan tels que le méthane qui remplit des lacs entiers. On a tendance à penser qu’aucun organisme ne peut vivre dans une telle température et pourtant, on oublie souvent que même sur Terre, il existe des formes particulières de vie d’organismes appelés «extrêmophiles», alors pourquoi pas ailleurs ? De plus, plus on se rapproche du centre de Titan, plus la température augmente, alors peut-être qu’il n’y a pas de vie à la surface de Titan mais en son intérieur ! Malheureusement, on ne peut actuellement pas observer cette planète de près car son atmosphère est beaucoup trop dense et empêche la bonne visibilité de nos télescopes. Dans la même optique de recherche d’une autre vie dans l’univers, des antennes-radio ont été mises en place pour étudier le cosmos et détecter les énergies dégagées. Un récepteur spécialisé contrôle jusqu’à un million de canaux d’onde en même temps. Il tente de repérer les ondes non-naturelles. Mais jusqu’à présent, aucun signal anormal n’a été détecté. "L’absence de preuve ne signifie pas preuve d’absence" Toutefois, «l’absence de preuve ne signifie pas preuve d’absence» pensent les scientifiques. Il leur reste encore des millions d’étoiles relativement proches, qui constituent tout un jardin cosmique à exploiter...

ufo ovni preuve meilleur 2011 objet non identifié creature monstre soucoupes volantes phénomène existent photo Vidéo

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

BLED nouvelle marque de prêt-à-porter

Bled site officiel des journaliste