Julia Roberts

Julia Roberts

La « Pretty Woman » d’Hollywood a longtemps été l’actrice la mieux payée. Mais depuis 2006, la comédienne au cachet de plus de 20 millions de dollars par film s’est fait voler la première place du podium par Reese Witherspoon.
Mais celle qui a fait des études de journalisme n’a pas à se plaindre : c’est quand même beaucoup mieux payé qu’une pige ! Au début, rien ne la poussait vers le tapis rouge, même si ses parents ont été comédiens dans leur jeunesse. Quand elle rêve d’une carrière, elle rêve de soigner les animaux. Dans la réalité, souvent loin des rêves, ses parents divorcent, et son père décède alors qu’elle n’a que 10 ans. Le temps qui passe l’amène à l’université. Ensuite, grâce à son frère, l'acteur Eric Roberts, celle qui voulait devenir vétérinaire ou journaliste va vouloir prendre des cours d’art dramatique à New York. Bien avant les salaires mirobolants, Julia Roberts a des goûts de luxe puisqu’elle décide d’intégrer l’Actors Studio. Mais pour pouvoir s’offrir le prestigieux enseignement, Julia Roberts doit servir des glaces ou vendre des chaussures. En 1986, elle fait ses premiers pas au cinéma grâce à son frère qui persuade le réalisateur d’ « Un Fusil pour l’honneur » de la faire tourner. Avec « Mystic Pizza », elle obtient son premier rôle important, mais c’est en 1989, avec « Potins de femmes », qu’elle perce véritablement : sa performance lui vaut une nomination aux Oscars. La statuette lui échappe, mais en 1990 son rôle de prostituée, au côté de Richard Gere, lui vaut tous les lauriers : à 23 ans à peine, l’actrice sexy obtient sa deuxième nomination aux oscars. La « Pretty Woman » devient une « bankable » qui croule sous les propositions. Julia Roberts enchaîne alors les tournages et les rôles variés : « L’Expérience Interdite » avec Kevin Bacon et Kiefer Sutherland (avec qui elle se fiance), « Les Nuits avec mon ennemi », « Le Choix d’aimer », « Hook », etc. Elle est aussi à l’aise dans la peau de la Fée Clochette, dans la suite des aventures de Peter Pan filmée par Steven Spielberg, que dans la peau d’une infirmière sans qualifications confrontée au cancer. Avec « The Player », mais surtout « L’Affaire Pélican », Julia Roberts renoue avec le succès taille XXL. Celle qui attire autant les objectifs des paparazzi que les caméras n’arrête plus de tourner : « Le Mariage de mon meilleur ami », « Coup de foudre à Notting Hill » (avec le beau Hugh Grant), « Just Married », etc. Avec « Erin Brockovich », Julia Roberts, après plusieurs nominations, obtient finalement l’Oscar de la « Meilleure Actrice ». Elle peut alors faire partie de la brochette hollywoodienne la plus enviée en tournant dans « Ocean’s Eleven », entre George Clooney, Matt Damon, Brad Pitt , etc. L’actrice, divorcée, remariée, a une réputation de séductrice, et même de voleuse de mari (le caméraman Danny Moder, le père de ses jumeaux, rencontré sur le tournage du « Mexicain », était déjà pris), mais elle a laissé Brad à Jennifer. Elle a la réputation de tout contrôler, mais elle n’hésite pas à jouer une psychopathe de la « petite culotte » dans « Friends ». Elle demande des sommes incroyables, mais elle accepte de réduire son cachet pour tourner dans les « Confessions d’un homme dangereux » de son ami George Clooney. Mais comme il lui faut bien sauvegarder un peu de sa réputation de diva (simple et naturelle), Julia Roberts fait une crise de jalousie sur le tournage d’ « Ocean’s Twelve » : elle veut des tenues aussi glamour que celles de Catherine Zeta-Jones.

actrice américaine hollywoodiennes film Cinéma biographie stars belle sexy 2011 2012 meilleur movis

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

BLED nouvelle marque de prêt-à-porter

Bled site officiel des journaliste