Will Smith

Will Smith

Willard Christopher Smith, Jr est un acteur, producteur de cinéma et chanteur de hip-hop américain, né le 25 septembre 1968 à Philadelphie, en Pennsylvanie. Will Smith est l'un des rares artistes à avoir connu le succès dans trois différents médias de divertissement aux États-Unis et dans le monde : cinéma, télévision et musique. Il est devenu rapidement célèbre en tenant le rôle-titre de la série télévisée Le Prince de Bel-Air et a joué dans plusieurs grosses productions hollywoodiennes comme Bad Boys, Independence Day et Men In Black. Il est l'un des acteurs les mieux payés d'Hollywood avec 80 millions de dollars gagnés entre le 1er juin 2007 et le 1er juin 2008 et le seul acteur à avoir tourné dans huit films classés premiers au box-office américain dès leur premier week-end de diffusion.
Biographie Enfance Il est né au Mont Hery. Sa mère Caroline (née Bright) travaillait dans une école, et son père Willard Christopher Smith était technicien. Il reçut une éducation baptiste. Ses parents se séparèrent quand il avait 13 ans. Dès son enfance, Will Smith se révèle être un enfant intelligent et charismatique. Il était capable de charmer par ses discours et ainsi d'éviter les ennuis, si bien que ses professeurs du lycée le surnommaient « Prince Charming . À l’âge de 12 ans, Will Smith est grandement influencé par Eddie Murphy et les nouveaux héros du hip-hop. À 16 ans, il rencontre Jeffrey Townes à une fête. Ils deviennent amis proches et commencent à chanter ensemble, Jeff en tant que DJ Jazzy Jeff et Smith en tant que The Fresh Prince[6]. Élève brillant, Smith fait ses études secondaires à la Julia Reynolds Masterman Laboratory and Demonstration School, école réputée de Philadelphie. Il refuse plus tard une bourse d'études du Massachusetts Institute of Technology (MIT) pour se consacrer à sa carrière musicale[8]. Débuts dans la musique[modifier]Sous le nom de scène The Fresh Prince, Will Smith et son ami Jeffrey Townes (DJ Jazzy Jeff) forment le duo DJ Jazzy Jeff & The Fresh Prince. Smith est MC, DJ Jazzy Jeff est disc jockey et producteur. Ils sont accompagnés par Clarence Holmes (Ready Rock C) pour le beatbox. En 1987, le groupe sort son premier album Rock The House contenant le hit Girls Ain't Nothing But Trouble[7]. Ils continuent sur leur lancée en sortant He's the DJ, I'm the Rapper en 1988. C'est un double album, format couramment utilisé en rock and roll, mais innovant dans le monde du rap de l'époque. C'est leur premier gros succès commercial, le single Parents Just Don't Understand, tiré de cet album, leur vaudra un grammy award dans la catégorie « Best Rap Performance » (Meilleure Performance Rap). L'album est un des premiers Long Plays rap de l'histoire à devenir double disque de platine. Leur style comique et frimeur faisait contraste avec le rap de l'époque, beaucoup plus sérieux et violent. L'absence de vulgarité dans les textes rendit leurs chansons idéales pour les stations de radio, et reçut l'approbation des parents américains, tout en touchant tous les publics. Will Smith commence à attirer l'attention d'Hollywood et des grands réseaux américains. Le Prince de Bel-Air Will Smith sur le tapis rouge des Emmy Awards en 1993.Malgré la popularité et la richesse, Will Smith cherche de nouveaux défis à relever. Les opportunités ne tardent pas en la personne de Benny Medina, qui avait l'idée de produire une sitcom basée sur sa vie[9]. Cette idée se transforme en 1990 par la création de la sitcom Le Prince de Bel-Air (The Fresh Prince of Bel-Air) pour NBC dans laquelle Smith tient le rôle titre. La série est l'histoire d'un adolescent des rues de Philadelphie qui débarque chez son oncle à Bel-Air, Los Angeles dans une famille aisée. Le succès est immédiat, et la série se poursuit jusqu'en 1996. Sur le plan musical, le groupe DJ Jazzy Jeff & The Fresh Prince réalise Summertime, extrait de l'album Homebase, qui remporte un important succès. En 1993, DJ Jazzy Jeff & The Fresh Prince sortent leur dernier disque ensemble, Code Red[10] qui fut un échec commercial[7]. Il décida de mettre sa carrière de rappeur de côté pour se consacrer au cinéma et à son premier enfant[7]. Par la suite, Smith essaie d'explorer ses capacités d'acteur en jouant dans le film Break Out (Where the day takes you), jusqu'à être reconnu par la critique en 1993 pour son rôle dans Six degrés de séparation (Six Degrees of Separation), film dans lequel il joue le rôle d'un bisexuel où l'acteur refuse d'embrasser un autre acteur comme l'exige le scénario. Il suit alors les conseils de son ami Denzel Washington et s'oppose au réalisateur Fred Schepisi. Celui-ci modifie donc le script à contrecœur, ce qui n'empêche pas le film de remporter un bon succès dans les salles. Save the Fresh PrinceLa même année, NBC décide de terminer la série Le Prince de Bel-Air à la fin de la troisième saison, mais la vive réaction des fans et la masse de courrier reçu incite la chaîne à revoir sa position. Au final la série sera reconduite pour trois saisons supplémentaires. Succès international En 1995, Will Smith a été payé 5 millions de dollars pour Bad Boys avec Martin Lawrence, un relatif succès commercial qui lui ouvre les portes de plus grosses productions. Après la fin de la série le Prince de Bel-Air en 1996, il se consacre à sa carrière au cinéma avec Independence Day, où il joue le capitaine Steven Hiller, un pilote de l'air chasseur d'aliens, avec un énorme succès cette fois (le film se plaçant à l'époque comme le second plus gros succès commercial mondial de l'histoire du cinéma derrière Jurassic Park). L'année suivante, il joue dans Men in Black, où il donne la réplique à Tommy Lee Jones[12], puis dans Ennemi d'Etat en 1998[13] et Wild Wild West en 1999[14]. Il refuse d'ailleurs de jouer dans Matrix pour tourner Wild Wild West aux côtés de Kevin Kline, le film qui a fait un succès au box-office. Ces films font de lui une star internationale. En marge de sa carrière d'acteur, Will Smith se lance dans la musique en solo à la fin des années 1990, le plus souvent avec des singles associés à ses films. Ses plus célèbres singles sont Men in Black, Gettin' Jiggy Wit It (ce qui a fait de jiggy une expression à la mode pendant quelque temps aux États-Unis en 1998), et Just the Two of Us, un message d'affection à son premier fils, Willard « Trey » Smith III. Overbrook Entertainment[modifier]C'est entre 1997 et 1999 que Will Smith et le producteur américain James Lassiter fondent Overbrook Entertainment une société de production de films, de séries télévisées et de musique. En mars 2007, Will Smith et son associé figurent en couverture du magazine « Black Enterprise ». Ils sont classés en effet troisième de la liste des 50 Noirs les plus influents d’Hollywood (derrière Oprah Winfrey et Richard Parsons, PDG de Time Warner)[15]. Les années 2000[modifier]En 2001, Smith interprète le boxeur Muhammad Ali dans le film Ali de Michael Mann. Ce rôle lui a demandé un an de travail. Il a non seulement appris à parler et à se mouvoir comme Ali, mais il a aussi subi un entraînement intense et une transformation physique importante. Lors des scènes de combat, l'acteur s'est aidé de professionnels et a combattu réellement[17]. Smith dira que pour ce rôle : « Je ne voulais pas me contenter d'avoir l'air d'un boxeur. Je voulais penser comme un boxeur. Cela signifie manger en boxeur, dormir en boxeur, réagir en boxeur. Devenir boxeur. »[17]. Son interprétation lui vaut une nomination aux Oscars dans la catégorie Meilleur acteur en 2002 mais c'est finalement l'acteur Denzel Washington qui remporte le trophée[18]. Concernant sa carrière musicale, ses deux premiers albums solo ont été disques de platine, mais son troisième album fut une déception du point de vue des ventes. Si bien que Smith a été licencié du label Sony en 2003 en raison de son âge, estimé trop vieux pour assurer de grands succès commerciaux. Il signe un nouveau contrat avec Interscope Records et lance l'album Lost & found en 2005. Après son rôle dans Ali, Smith commence à s'impliquer dans la production des films dans lesquels il tourne, comme I, Robot en 2004 ou Hitch en 2005. Il multiplie également les projets en tant que producteur avec des films en projet tels que ATL, My wife hates your wife, White boy shuffle et The Mark. En 2004, dans le film d'animation Gang de requins (Shark Tale), il prête sa voix à Oscar, poisson qui a une personnalité similaire à Fresh Prince de la série Le Prince de Bel-Air[19],[20]. Pour cette interprétation, il remporte un Kids' Choice Awards en 2005, dans la catégorie « Favorite Voice from an Animated Movie » (Voix Favorite dans un film d'animation). En 2005, Will Smith entre au Livre Guinness des records car il a atteint un record de 3 premières en 24 heures. Fin 2006, il joue le rôle de Chris Gardner dans le film À la recherche du bonheur (The Pursuit of Happyness). C'est un de ses grands succès avec son fils Jaden Smith qui joue son premier rôle au tant qu'acteur de cinéma. En 2007, il prend le rôle principal du film Je suis une légende (I am Legend) qui a connu un très grand succès au box-office en rapportant 585 millions de dollars. Cette même année, Will Smith laisse ses empreintes sur le ciment d'Hollywood, au Grauman's Chinese Theatre le 10 décembre 2007. En 2008, Smith joue dans Hancock, où il interprète un super-héros alcoolique. Sorti aux États-Unis le 2 juillet 2008, le film obtient plus de 107,3 millions de dollars au box-office lors de sa première semaine d'exploitation. Will Smith a dépassé Johnny Depp au classement des acteurs qui rapportent le plus d'argent en 2008 et peut se vanter d'être le premier acteur noir depuis 1968 (alors Sidney Poitier) à parvenir en tête du sondage Quigley, qui chaque année détermine les dix acteurs qui ont généré, selon les exploitants, le maximum d'argent au box-office. Avec Hancock et Sept vies, il devient le numéro un du box-office 2008, place détenue l'année précédente par Johnny Depp. En 2009, Forbes classe la star 11e dans le top 100 des célébrités[27]. Les années 2010 Pour 2012, deux suites de ses précédents films sont prévues, le troisième volet de la série Men In Black et la suite de Hancock. Will Smith va reprendre son rôle de l'agent J dans le film Men in Black III de Barry Sonnenfeld aux côtés de Tommy Lee Jones, l'agent K. La sortie est prévue pour le 12 mai 2012[29]. Il jouera de nouveau le super-héros Hancock dans le film Hancock 2. Pour poursuivre dans les suites, Roland Emmerich prévoit de faire une trilogie Independence Day, les deux nouveaux volets devraient sortir aux environs de 2012-2013. Il va se lancer dans le projet The Legend of Cain basé sur le récit biblique d'Abel et Caïn. Overbrook Entertainment produit le film en s'appuyant sur un scénario de Caleeb Pinkett qui est le beau-frère de Will Smith. Il est prévu que Smith joue le rôle du pharaon nubien Taharqa dans The Last Pharaoh. Le film présentera les assauts des Assyriens menés par le roi Assarhaddon contre l'Ancienne Égypte. En projet également, une suite à Bad Boys 2 et Will Smith a aussi donné l’idée du nouveau scénario. Vie personnelle Famille Smith Le 9 mai 1992, Will Smith se marie avec Sheree Zampino. Leur fils Willard Christopher "Trey" Smith est né le 11 novembre 1992. Ils divorcèrent en 1995 après trois ans de mariage[8]. Le 31 décembre 1997, Will Smith épouse Jada Pinkett, actrice et chanteuse américaine. Ils ont ensemble un fils, Jaden Christopher Syre Smith né le 8 juillet 1998 et une fille, Willow Camille Reign Smith née le 31 octobre 2000. New Village Leadership Academy[modifier]Will Smith et sa femme Jada Pinkett Smith ont investi 889 000 dollars dans la New Village Leadership Academy, à Calabasas en Californie[37],[38],[39]. Cette école, dont les cours débutent dès la maternelle, base ses enseignements sur certains concepts pédagogiques développés par l'église de Scientologie (en particulier « Study technology », une méthodologie développée par Ron Hubbard). Certains enseignants, ainsi que des membres de l'administration sont scientologues. Il est à noter que les Smith ont déclaré ne pas être scientologues, et que l'école, qui réfute toute affiliation religieuse, n'est pas soupçonnée d'avoir pour but d'enseigner la scientologie. Toutefois, des critiques se sont élevées (comme David S. Touretzky, enseignant chercheur à la « Computer Science Department » et le « Center for the Neural Basis of Cognition » de la Carnegie Mellon University), qui accusent l'école d'inculquer au moins le jargon scientologue et de présenter Ron Hubbard comme une autorité intellectuelle, préparant de fait les enfants à rejoindre l'église de Scientologie. L’année scolaire coûte entre 7 500 et 12 000 dollars (des bourses sont offertes)

musique hollywoodiennes Bad Boys Independence Day Men in Black chanteur hip hop acteur producteur cinéma Willard Christopher clip

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

BLED nouvelle marque de prêt-à-porter

Bled site officiel des journaliste