Info Scandale "News of the World" : Scotland Yard avait prévenu

Info Scandale "News of the World" : Scotland Yard avait prévenu

Dès 2002, affirme l'ancien Premier ministre britannique Gordon Brown, Scotland Yard avait alerté le groupe News Corp des pratiques douteuses de certains de ses journalistes. En vain.
La directrice générale du groupe de presse News International a été alertée dès 2002 par la police britannique des pratiques douteuses voire illégales de journalistes travaillant sous sa responsabilité, a déclaré mercredi l'ancien Premier ministre Gordon Brown. Rebekah Brooks, restée sourde aux appels à la démission après le scandale des écoutes téléphoniques qui a entraîné la disparition de News of the World, a jusqu'ici affirmé qu'elle ignorait tout de ces pratiques. Outre l'arrêt ce week-end de la parution du tabloïd vieux de 168 ans, le groupe de Rupert Murdoch a dû renoncer mercredi au rachat de l'opérateur de télévision BSkyB. La directrice générale du groupe a pourtant de nouveau assuré la semaine dernière tout ignorer des agissements d'un enquêteur de News of the World, accusé d'avoir piraté la messagerie d'une adolescente alors portée disparue, dont le corps a été retrouvé par la suite. Elle n'est toutefois pas parvenue à dissiper les doutes. Personne n'est épargné "Dès 2002, des officiers de Scotland Yard ont rencontré celle qui est désormais directrice générale de News International et l'ont informée des graves agissements de membres du personnel du journal et d'actes de surveillance criminels commis pour leur compte", a expliqué Gordon Brown à la Chambre des communes. Selon le Guardian, la police a informé Rebekah Brooks, alors rédactrice en chef du titre, qu'un journaliste en vue de News of the World avait accepté de faire surveiller deux détectives privés soupçonnés du meurtre d'un associé. Mardi, une commission d'enquête parlementaire a entendu trois hauts responsables de Scotland Yard, critiqué pour le peu d'empressement mis à exploiter depuis 2006 un dossier de 11.000 pages transmis par le News of the World et comportant les noms de quelque 4000 personnes susceptibles d'avoir été écoutées, personnalités, stars mais aussi victimes de crimes ou proches de soldats tués en Irak et en Afghanistan. L'un des policiers passés au grill, John Yates, a admis avoir commis une erreur en classant l'enquête en 2009 mais il a dit avoir été lui-même victimes d'écoutes et accusé le groupe de presse "d'avoir clairement égaré" les enquêteurs. Le Premier ministre - lui-même éclaboussé pour avoir confié sa communication à Andy Coulson, ex-patron de la rédaction du News of the World - a exigé toute la lumière sur les écoutes. Ceci implique la recherche de "policiers-ripoux" qui ont vendu des informations au tabloïd. Certains, chargés de la protection de la famille royale auraient même tenté de monnayer des informations sur la reine, le prince Charles et son épouse Camilla notamment, au risque de mettre leur sécurité en danger.

Gordon Brown journalistes appel a témoin ripoux information tabloid reine prince charle Rebekah Brooks

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

BLED nouvelle marque de prêt-à-porter

Bled site officiel des journaliste