La Vitamine C est un élément indispensable à notre organisme

La Vitamine C est un élément indispensable à notre organisme

La Vitamine C est un élément indispensable à notre organisme. Sa carence a pour conséquence l'apparition de maladies, fatigues chroniques et autres symptômes désagréables.
Pratiquement toutes les espèces animales sont capables de fabriquer la Vitamine C dont leur métabolisme a besoin, en quantités variables suivant les nécessités du moment. Seules quelques rares espèces sont, comme nous, dépourvues de ce privilège et doivent quotidiennement consommer les fruits et les légumes nécessaires à cet apport vital en Vitamine C qu'ils ne sont plus en mesure de fabriquer biologiquement. Le cochon d'Inde fait partie de ces animaux et devient diabétique en un mois lorsqu'il est privé de Vitamine C dans ses aliments. Ceci met en évidence le lien étroit existant entre la Vitamine C et I'Insuline établissant, si besoin en était, la gravité que revêt pour les diabétiques la persistance d'une carence en Vitamine C. Il est intéressant de noter que les signes biologiques du scorbut (carence en Vitamine C) et du diabète avancé sont identiques. Notre alimentation actuelle est pauvre en Vitamine C Notre mode de vie, les techniques actuelles de production, les traitements appliqués aux denrées alimentaires et leur stockage sont des facteurs déterminants dans la qualité nutritionnelle des aliments que nous consommons. Ils sont directement responsables de la destruction de la plus grande partie de la Vitamine C qu'ils sont censés contenir. Il en est de même en ce qui concerne les oligo-éléments et les minéraux qui ne sont plus présents dans les végétaux en raison de l'épuisement des terres cultivées. Les méfaits de la carence en Vitamine C La Vitamine C est nécessaire au maintien de toutes nos fonctions métaboliques et de la Vie elle-même. En effet, la Vitamine C participe à tous les échanges cellulaires de notre corps. C'est un facteur essentiel du bon fonctionnement de notre système immunitaire. Le déficit en vitamine C est très fréquent et il prépare le terrain d'une multitude de pathologies: rhumes, grippes, fatigue chronique, saignement du nez ou des gencives, bleus sur la peau au moindre choc, allergies, dépression, dégradation progressive de toutes nos fonctions pouvant aboutir à la mort. C'était le cas des marins partant en bonne santé sur des voiliers traversant l'Atlantique pendant de trop longs mois. Beaucoup d'entre eux mouraient avant la fin du voyage. La carence en Vitamine C entraîne une fragilité des capillaires sanguins ayant pour conséquence des saignements de nez par rupture des vaisseaux, des hémorragies rétiniennes chez les diabétiques, des dégénérescences tissulaires plus importantes chez les personnes âgées: arthrose, ostéoporose, des lésions oculaires (de la macula ou cataracte). Il faut savoir que des animaux privés de Vitamine C développent des cataractes non récupérables, ou très peu récupérables après correction de cette carence. Des chercheurs italiens ont constaté que l'hypertension intraoculaire tend à se normaliser dans de très nombreux cas de Glaucome dans les quinze jours qui suivent la correction de la carence en Vitamine C par des apports suffisamment importants de cette Vitamine. Ceci n'a rien de surprenant quand on sait que la concentration de Vitamine C contenue normalement dans l'oeil est 40 fois supérieure à la concentration de Vitamine C contenue dans le plasma sanguin. La Vitamine C est un puissant anti-oxydant Lorsque nous sommes en carence de Vitamine C les radicaux libres en surcharge dans nos cellules trouvent la voie libre pour détruire nos membranes cellulaires. Ces surcharges en radicaux libres sont des facteurs déterminants dans l'apparition du vieillissement tissulaire, de la fatigue chronique, des déficiences immunitaires, de l'athérosclérose et autres maladies dégénératives. La Vitamine C permet le rejet des poisons que nous absorbons Nous stockons dans nos tissus, au fil du temps, des métaux lourds toxiques intimement liés à nos cellules: mercure des amalgames dentaires, plomb provenant des gaz d'échappement ou des peintures anciennes (saturnisme chez les enfants, cause de retard scolaire), du cadmium provenant des cigarettes, etc. Nous ne pouvons lutter contre la pollution de l'air que nous respirons, de l'eau que nous buvons, des fruits, des légumes et des céréales que nous consommons quotidiennement dans notre alimentation. Il faut savoir que la Vitamine C a la propriété de permettre la mise en oeuvre de réactions biologiques qui transforment les poisons stockés dans nos tissus en sels solubles en participant ainsi à leur élimination dans les urines et dans les excréments. En cas de carence en Vitamine C, lorsque la quantité de Vitamine C présente dans nos vaisseaux et dans nos cellules est insuffisante, cette fonction de rejet des poisons que nous absorbons à notre insu n'est pas mise en oeuvre. Cette action protectrice de la Vitamine C qui sauvegarde le bon fonctionnement de nos différents organes est méconnue. La Vitamine C doit être consommée quotidiennement et plusieurs fois par jour pour prévenir cette carence. Les apports quotidiens en Vitamine C doivent être permanents pour prévenir l'installation de cette carence. En effet, la Vitamine C ne se stocke pas dans notre organisme, l'Acide Ascorbique (Vitamine C) devient de l'Acide déshydro-ascorbique (forme oxydée de la Vitamine C) lorsque la Vitamine C est utilisée dans les échanges cellulaires et cet acide déshydro-ascorbique est ensuite rejeté dans les urines. Des recherches ont été publiées par le Professeur Irwin Stone (USA) sur l'importance que revêt le rapport: Vitamine C disponible (Acide Ascorbique) sur la Vitamine utilisée (Acide déshydro-ascorbique). Ce rapport est de 14 chez les personnes en bonne santé (c'est-à-dire qu'elles ont quatorze fois plus de Vitamine C utilisable dans leur sang que de Vitamine C oxydée). Ce rapport est inversé lorsque les personnes sont gravement malades pour atteindre le chiffre fatidique de 0,3 lorsque les personnes sont à l'article de la mort (méningite). On comprend aisément qu'il est plus facile et rapide d'agir sur la quantité de Vitamine C immédiatement disponible que sur les agresseurs du système immunitaire souvent responsables de l'installation de cette situation critique. Les agresseurs de notre système immunitaire Les principaux agresseurs de notre système immunitaire sont le stress, le tabac ou l'alcool en consommation excessive, la pollution par les métaux lourds. L'exposition régulière à des champs électromagnétiques (TV, ordinateurs, lignes à haute tension) a également un effet immunodépresseur par une surproduction d'adrénaline inhibitrice à la production de mélatonine. Les substances chimiques utilisées à notre insu pour conserver et stocker les denrées alimentaires que nous consommons se trouvant également présentes dans l'eau que nous buvons et dans l'air que nous respirons, suite aux épandages et aux pulvérisations effectuées par les agriculteurs sur leurs récoltes que nous consommons également. En effet, ces substances chimiques répandues sur les plantes ruissèlent à la première pluie, sont absorbées par les racines des plantes que nous consommons. Elles pénètrent également dans le sol pour finalement aboutir dans la nappe phréatique souterraine dans laquelle les Sociétés de distribution d'eau pompent l'eau que nous consommons en potages, mais aussi pour le lavage des légumes, cuisson des pâtes ou du riz, etc. La liste est longue de toutes ces pollutions qui puisent dans notre stock de Vitamine C des quantités de plus en plus importantes, afin de contrebalancer les effets nocifs de la "civilisation". Le Dr Bastien, médecin à Remiremont dans les Vosges administra, pendant plus de 10 ans, à ses patients empoisonnés par les champignons vénéneux, des quantités importantes de Vitamine C. Enthousiasmé par les résultats obtenus, n'en ayant perdu aucun, il dégusta par trois fois, devant les caméras de télévision, des plats d'Amanite Phalloïde (jusqu'à 250 grammes de champignons, théoriquement mortels à seulement quelques dizaines de grammes) et ceci à chaque démonstration en même temps qu'il consommait de la Vitamine C. Et il survécut à chaque fois à cette expérience. S'il avait effectué cet exploit, c'était dans le seul but de convaincre ses confrères incrédules du bien-fondé de sa découverte... Que reste-t-il aujourd'hui du protocole du Docteur Bastien? Comment préserver notre santé ? Le Docteur Walach (USA), ingénieur agricole, vétérinaire, médecin, a comme hobby de tenir un registre de l'âge du décès des médecins connus aux USA pour leur opposition à la consommation quotidienne de vitamines et de minéraux en complément à notre alimentation. Il a pu mettre en évidence le fait que ceux-ci décèdent, pour la plupart, avant l'âge de 60 ans, certains mourant beaucoup plus jeunes encore. Il n'en va pas de même pour les médecins partisans de la prise quotidienne de compléments alimentaires et en particulier de Vitamine C. Par contraste le Professeur Thomas Barlow, médecin personnel de la reine Victoria d'Angleterre qui décrivit le premier le scorbut infantile vécut 100 ans. Le double Prix Nobel Linus Pauling, vécut 94 ans et il donnait encore des Conférences devant 3000 personnes à l'âge de 90 ans. Albert Szent-Györgyi, Prix Nobel de médecine en 1937, qui synthétisa le premier la Vitamine C, vécut jusqu'à 93 ans. Tadeusz Reichstein, Prix Nobel en 1950 pour ses recherches sur la Vitamine C vécut jusqu'à 99 ans. Le Docteur Fréderic Klenner, éminent spécialiste de la Vitamine C dont les recherches cliniques font autorité dépassa les 90 ans. Prendre quotidiennement (2 à 3 fois par jour au moment des repas) de la Vitamine C, immédiatement disponible sous la forme de complément alimentaire, est un moyen simple et peu coûteux de prévenir l'installation de carences souvent liées à l'apparition des situations dramatiques que nous venons d'évoquer. Comme l'a écrit le Docteur Corson dans son livre "Notre ange gardien: la Vitamine C", le rôle joué par la Vitamine C dans le maintien de notre santé est vraiment celui d'un ange gardien. Quelle quantité de vitamine C absorber? La vitamine C est un aliment, pas un médicament ! !. Il est donc inutile d'attendre que son médecin s'informe enfin et se décide à nous la conseiller. Sous forme naturelle, on la trouve surtout dans les fruits et légumes crus. La petite cerise acérola en contient 3400 mg, le cynorhodon 1000 mg, le kiwi 200 mg, le cassis 200 mg, le persil 170 mg, le choux 140 mg, l'orange 50 mg et le grappe fruit 40 mg. A titre d'exemple pour avoir un apport moyen en vitamine C, comparable à celui que bio-synthétisent presque tous les animaux, il nous faudrait manger 6 kg d'oranges ou 1,5kg de kiwis ou plus simplement 3 g de comprimés concentrés à base de fruits naturels. La dose moyenne journalière peut varier en fonction des besoins - type d'alimentation, fatigue, pollution, stress, blessure, opération - et des résultats souhaités, ralentir le vieillissement, conserver une santé à toute épreuve et à tout âge... Il est toutefois recommandé de débuter avec un minimum de 3 à 4g pour bien imprégner l'organisme. On peu ensuite diminuer ou augmenter légèrement la dose et découvrir individuellement ce qui nous convient le mieux. Il ne faut pas hésiter à boire beaucoup. Au début, votre sommeil peut occasionnellement être léger. Par la suite, c'est comme avec le café (en bien mieux !), vous vous y habituerez et la Vitamine C peut même vous guérir de vos insomnies. Au-delà de 3g/jour, il est effectivement important de faire attention à une possible baisse de la vigilance et à une augmentation de la somnolence. Les doses thérapeutiques de Vitamine C à répartir au cours de la journée, peuvent aller de 4 à 10 g et même plus, selon l'intensité de la maladie. Dans une telle situation pour découvrir la quantité maximale dont notre corps a besoin, Linus Pauling recommandait tout simplement d'augmenter la dose jusqu'à l'apparition de la diarrhée. Il suffit alors de diminuer la dose jusqu'à trouver le seuil de tolérance intestinale. Il n'y a aucun risque de surdosage. Seuls les nouveau-nés de moins d'un mois et les personnes souffrant d'hémochromatose ne devraient pas prendre de vitamine C en complément. Dans les utilisations médicales aiguës, intoxication, maladies bactériennes ou à virus il faut recourir aux injections ou aux perfusions intraveineuses et donner des doses de 50g et plus. La Vitamine C est donc un allié de choix contre les méfaits de la maladie, des intoxications par polluants et contre le vieillissement. De par son coût abordable et son absence d'effets indésirables, il n'est plus permis de s'en passer. Même en excellente santé, la Vitamine C permet à l'individu de le rester et c'est tellement facile d'essayer. Alors pourquoi passer à côté d'une chance supplémentaire de bien se porter

Vitamine C a b sang organisme symptômes maladie grave rare cripe apparition métabolisme VIE info News

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Delta electric international grossiste fourniseur distributeur