Les scientifiques russes ont élucidé le secret du psoriasis.

Les scientifiques russes ont élucidé le secret du psoriasis.

Les scientifiques russes ont élucidé le secret du psoriasis. Cette maladie de la peau particulièrement complexe est connue depuis des temps immémoraux mais sa nature suscite toujours des controverses.
On admet généralement que c’est une maladie auto-immunitaire. Or, une équipe de chercheurs de l’Université russe de l’Amitié des peuples a pu révéler que son agent était un virus. Le traitement du psoriasis est un problème des plus complexes de la médecine contemporaine. Cette maladie chronique évolue par poussées et peut gagner toute la surface cutanée en influant sur la qualité de la vie. Chez certains malades, le psoriasis évolue de façon continue et sans rémissions. La prévalence du psoriasis tend à augmenter ces dernières années, - raconte le professeur Vladimir Korsoun qui dirige la chaire de phytothérapie de l’Université. " La grande prévalence du psoriasis et son cours chronique et souvent grave qui conduit à l’invalidité, son origine et sa pathogenèse souvent incertaines permettent de classer cette dermatose parmi les problèmes médicaux et économiques prioritaires dans le domaine de la santé publique. On supposait jusqu’ici que cette maladie avait une nature auto-immunitaire. Nous nous sommes donné pour objectif d’étudier le rôle des virus dans l’éthiologie du psoriasis, - porsuit le professeur Korsoun. C’est ainsi que nous avons monté des expériences sur les milieux de culture cellulaires obtenus au départ de la peau des malades et des sujets sains. Pour ce faire, nous avons sélectionné les malades présentant les cas les plus typiques du psoriasis non soigné dans les familles exposées à cette maladie. Nous avons pu constater que notre agent produisait sur les animaux de laboratoire les mêmes symptômes qu’on observait sur les humains. Cette maladie provoque généralement la formation de squames ou d'érythèmes à la surface cutanée. Dans le cas des animaux, les foyers du psoriasis avaient une forme ovale, étaient squameux et relativement épais, bref, présentaient les mêmes symptômes que chez l’homme. Les études pathomorphologiques des spécimens de peau prélevés sur les animaux de laboratoire ont révélé la présence du psoriasis. Pour confirmer les résulats, nous avons procédé à une série d’examens et d’analyses biochimiques hautement technologiques qui ont permis de conclure avec certitude à la présence des rétrovirus qui sont la forme virale rudimentaire contenant l’information génétique et pouvant être répliquée dans l’ADN des cellules normales. Ces données recueillies permettent d’affirmer que le rétrovirus que nous avons isolé est directement impliqué dans l’apparition du psoriasis. Par conséquent, il faut utiliser plus largement les produits à effet antiviral dans la prévention et le traitement de la maladie, " - souligne Vladimir Korsoun. Nous avons également constaté un fait curieux. Plus de la moitié des malades interrogés sur les lieux de contamination possibles ont conclu que cela s’était passé dans un salon de coiffure. Nous avons même pu pencher pour les peignes et les brosses qui ne sont pas stérilisés mais seulement désinfectées.

santé medesine maladie rare origines psoriasis recherche remedes Russie secret virus

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

BLED nouvelle marque de prêt-à-porter

Bled site officiel des journaliste