Dominique Cottrez tue huit bébé ( infanticide )

Dominique Cottrez tue  huit bébé  ( infanticide )

Une "perle", "une dame souriante", "discrète et sans histoire": l'image de Dominique Cottrez, qui a avoué huit infanticides, suscitait vendredi l'incompréhension au lendemain de son incarcération dans la plus grosse affaire de ce type en France.
"C'est une très bonne aide-soignante, une perle, une bonne personne, très humaine, qui possédait toutes les qualités", a témoigné Francine Caron, 63 ans, sa supérieure hiérarchique au sein du service de soins infirmiers à domicile de la ville de Douai où elle exerçait depuis 1984. Selon Mme Caron, Dominique Cottrez décrite comme "douce lors des soins" était très appréciée des personnes dont elle avait la charge et de ses collègues de travail. "Je l'ai vu pleurer" lors de décès de patients dont elle s'occupait, a-t-elle ajouté. Abasourdie par la révélation des faits, elle estime que "rien du tout (...) n'aurait pu faire penser à un tel comportement de sa part". "J'aurais pu lui confier mes enfants et mes petits-enfants, sans problème", a-t-elle souligné. L'avocat de Mme Cottrez, Me Frank Berton, dont une collaboratrice a assisté jeudi Dominique Cottrez lors de sa mise en examen pour "homicides volontaires sur mineurs de moins de 15 ans", évoquait vendredi l'hypothèse du déni de grossesse comme une tentative d'explication. Selon les spécialistes, lors d'un déni de grossesse, la femme, enceinte physiquement, ne l'est pas dans sa tête. Cette "pathologie grave" peut constituer une circonstance atténuante à l'infanticide

mère famille accouchement Nouveau née femme incroyable douaisis nort histoire killeur serial

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

BLED nouvelle marque de prêt-à-porter

Bled site officiel des journaliste