Le paquebot de croisière Costa Concordia s'échoue au large de la Toscane

costa-concordia-echoue-coule.jpgLe Costa Concordia s'est échoué sur un banc de sable vendredi soir au large des côtes de la Toscane, avec 4200 passagers et membres d'équipage à bord, dont plus d'une centaine de Français. Des passagers sont tombés à la mer ou ont sauté à l'eau ; plusieurs sont morts, d'autres sont portés disparus

L'aventure vécue par les passagers du Costa Concordia avait tout du film catastrophe. Une croisière tranquille, sur un paquebot de rêve - un monstre des mers de 290 mètres de long, avec plus de 4200 passagers et membres d'équipage à bord. Une soirée de détente... et soudain, en plein dîner, la lumière s'éteint ; un grondement retentit ; le navire commence à s'incliner. Il faut évacuer, et la panique s'installe.

Le navire était parti de Savone pour une croisière en Méditerranée, avec des escales prévues à Civitavecchia, Palerme, Cagliari, Palma de Majorque, Barcelone et Marseille ; il venait tout juste de quitter le port de Civitavecchia, près de Rome, lorsqu'il a rencontré des difficultés. A l'origine du drame, un incident pour l'heure inexpliqué : le Costa Concordia s'est échoué vendredi soir, vers 20 heures, sur un banc de sable près de l'île de Giglio dans le sud de la Toscane. Une vaste opération de secours a dû être mise en place pour aider à évacuer les occupants, parmi lesquels un millier de passagers italiens, environ 500 Allemands et 150 Français, selon des données parcellaires fournies par l'armateur Costa Crociere.

"Des scènes dignes du Titanic"

La suite a été décrite par des témoins, dont les récits ont été recueillis par les médias italiens après leur évacuation. L'un d'eux, nommé Luciano Castro, raconte que les passagers étaient "en train de dîner quand la lumière a été coupée, un coup puis un grondement ont retenti et les couverts sont tombés par terre". Selon ce témoin, une femme enceinte s'est mise à crier et des enfants à pleurer. Quand la lumière est revenue, le commandant a annoncé une panne du générateur électrique et promis une réparation rapide. Mais des passagers se sont aperçus que le navire penchait sur un côté (il devait s'incliner ainsi de 20 degrés), avant que l'équipage n'invite tout le monde à endosser les gilets de sauvetage et à se regrouper sur le pont devant les chaloupes. Ensuite l'ordre a été donné de quitter le navire: sept brèves sonneries et une longue.

Une autre passagère, Mara Parmegiani, a décrit des "scènes dignes du Titanic", avec une bousculade parmi les évacués, des cris et des pleurs. Des passagers, pressés de monter dans les canots de sauvetage, sont tombés à la mer. L'une d'elles, un septuagénaire tombé dans les eaux froides de la mer tyrrhénienne, est décédée d'hydrocution. Certaines personnes, écrit l'agence italienne Ansa, ont plongé dans l'eau. Bilan de cette évacuation organisée dans la panique : jusqu'à huit morts et plusieurs disparus, selon divers médias italiens ; une estimation ramenée par la suite à trois morts "certifiés" par les autorités locales. Mais la grande confusion de cette évacuation peut faire changer ce bilan, puisque 70 personnes manquent encore à l'appel, selon les autorités locales, et pourraient être parvenues à terre par leurs propres moyens.

Pendant ce temps, des unités des garde-côtes et d'autres bateaux (notamment les ferries entre la côte toscane et l'île de Giglio) se rendaient sur place pour participer à l'évacuation des passagers et de l'équipage. Des hélicoptères équipés de puissants projecteurs survolaient également les lieux, et la capitainerie du port de Santo Stefano et les carabiniers étaient chargés de coordonner les secours. Le maire de Giglio s'affairait de son côté à préparer sa petite île à l'accueil des naufragés. "Nous essayons de les installer où nous le pouvons, dans des écoles, des garderies, des hôtels, n'importe où sous un toit", a déclaré Sergio Ortelli précisant que certains passagers avaient été accueillis dans l'église de la commune

info News 2012 Titanic bateau croisière côtes italie italienne aventure vécue passagers film catastrophe équipage mort coule

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

marie
  • 1. marie | 19/01/2012
ils n'ont cas faire des bateaux plus grand voila le resultat la terre va etre encore pollue par le mazout

Ajouter un commentaire

 

Delta electric international grossiste fourniseur distributeur