Myriam Sanchez magistrate tuée à Bordeaux, victime d'un drame passionnel

 Myriam Sanchez magistrate  tuée à Bordeaux, victime d'un drame passionnel

L'ex-compagnon de la magistrate retrouvée morte dans sa voiture près de son domicile à Bordeaux a été déféré samedi devant le parquet après une garde à vue de 48 heures. Une information judiciaire a été ouverte pour "assassinat et meutre", la piste du "drame passionnel" est privilégiée.
Les révélations faites par l'entourage de Myriam Sanchez, l'enseignante à l'école nationale de la magistrature (ENM) de Bordeaux retrouvée morte dans son véhicule jeudi, ont orienté l'enquête vers la piste du drame passionnel. La magistrate aurait été harcelée par son ex-compagnon, duquel elle était séparée depuis début 2009. Dès jeudi matin, l'homme, âgé de 44 ans, avait été placé en garde à vue et, malgré l'absence d'aveux, il a été déféré au parquet samedi. Une information judiciaire a été ouverte pour "assassinat et meurtre". Une magistrate, enseignante à l'école nationale de la magistrature de Bordeaux, a été retrouvée assassinée jeudi matin dans son véhicule garé proche de son domicile, a indiqué le procureur de la République. Un assassinat qui pourrait n'avoir aucun lien avec sa carrière. Publié le 25/08/2011 Magistrate assassinée à Bordeaux : l'ex-compagnon en garde à vueL'ex-compagnon de la magistrate retrouvée morte à Bordeaux jeudi sera déféré samedi. "L'enquête permet d'annoncer que l'homicide s'inscrit dans un contexte privé et plus précisément d'ordre passionnel", selon le parquet. Publié le 26/08/2011 Plus d'infos Le procureur a indiqué qu'"ont été réunis des indices permettant de suspecter un acte de l'ex-compagnon de Mme Sanchez", ajoutant comme mobile probable que ce dernier "semble avoir eu révélation ou confirmation que Mme Sanchez venait de nouer une nouvelle relation affective". Selon le procureur, le suspect, manutentionnaire aux environs de Bordeaux, "paraît avoir harcelé" par téléphone et sms la victime "qui s'en est ouverte à son entourage et qui a fait part à plusieurs proches de sa vive inquiétude". Durant sa garde à vue, l'homme "se dit étranger aux faits, ne reconnaît rien, est assez mutique et répond a minima", a indiqué la même source. "Pour autant, il est établi qu'il a passé la soirée du 24 au 25 août hors de son domicile alors qu'ont été mis en évidence d'importantes zones d'ombre dans son emploi du temps et que ses déclarations sur celui-ci sont contredites par les données de l'enquête", a justifié le procureur. La jalousie déclencheur du drame ? Myriam Sanchez, 43 ans, avait été retrouvée morte jeudi matin vers 7h30 à l'intérieur de sa voiture, à une vingtaine de mètres de son domicile, dans le quartier de la Bastide, sur la rive droite de la Garonne. Son cadavre occupait les deux sièges avant du véhicule et présentait d'importantes lésions à la tête. L'autopsie ordonnée jeudi a révélé des fractures du crâne et des hématomes "portés par un objet contondant ou tranchant", selon le procureur qui a précisé que l'arme du crime n'avait pas été retrouvée. La victime avait auparavant quitté son domicile vers 20h00, après avoir confié la garde de ses deux enfants à une baby-sitter, pour se rendre chez un ami qui se trouvait être la nouvelle relation affective évoquée par le procureur. Elle l'avait quitté vers 1h30 pour rentrer chez elle. "On peut penser que c'est au moment où elle est arrivée devant son domicile que les faits se sont passés. Y a-t-il eu discussion, on ne sait pas", a ajouté le magistrat. Ce dernier a révélé que lors de la séparation du couple début 2009, après presque 20 ans de vie commune, l'homme, sans antécédent judiciaire, avait vécu "un épisode dépressif assez sévère" qui avait entraîné "une médicalisation en hôpital psychiatrique". Les deux enfants, de 5 et 11 ans, ont été pris en charge par une des sœurs de la victime. L'annonce du décès de Myriam Sanchez, originaire de Bordeaux, a suscité une vive émotion dans le monde judiciaire

Bordeaux assassinée meurtre domicile morte drame crime passionnel marie assassinat femme serial killer France

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

BLED nouvelle marque de prêt-à-porter

Bled site officiel des journaliste