News : Deux joggeuse retrouvé assassiné es-que on peut parler de Serial killers

News ; Deux joggeuse retrouvé assassiné es-que on peut parler de Serial killers

Deux joggeuse Marie-Jeanne Meyer et Patricia Bouchon retrouvé assassiné es-que on peut parler de Serial killers de tueurs en série es-que ces deux affaire font qu'une

Deux Affaires Premiére affaire Le corps de Patricia Bouchon, la joggeuse qui avait disparue le 14 février dernier, à Bouloc en Haute-Garonne a été retrouvée en début de soirée le mardi 29 mars, par un chasseur qui a immédiatement alerté la gendarmerie. Les hommes de la section de recherche de Toulouse, qui dirigent l'enquête, se sont rendus aussitôt sur les lieux, et y sont parvenus aux environs de 20 heures. Le cadavre retrouvé en état de décomposition, gisait dans un trou d'eau dans une zone forrestière près du village de Villematiers, situé à 10km de l'endroit d'ou Patricia Bouchon était parti faire son jogging. Le corps a été formellement identifié par les gendarmes travaillant sur le dossier gräce aux vêtements et chaussures de sport que la victime portait le matin de sa disparition. "Par ailleurs confie un de ceux qui a vu le corps, sa morphologie correspondait à celui de Patricia Bouchon. La famille de la victime a été prévenue. Le Ministère de l'Intérieur a été alerté. Sur le terrain, Les gendarmes ont "gelé, la scène". (Ils l'ont soigneusement préservé et protégé et interdite d'accès) jusqu'au levez-du-jour.; "Pour que les premières constatations soient faites dans de bonnes conditions de visibilité et dans les formes", dit un enquéteur. Les hommes de l'IRCGN, l'institut de recherches de la gendarmerie nationale experts en police scientifique ont envoyé une équipe de leur base de Rosny-sous-bois, afin qu'elle puisse procéder des mercredi aux examens poussés pour établir une identification officielle notamment et tenter de déterminer les causes de la mort. Cette équipe sera sur les lieux de la découverte du cadavre, à pied d'oeuvre, mercredi matin. Dans cette affaire l'hypothèse d'une agression criminelle a toujours été privilégiéé. Patricia Bouchon avait quitté son domicile à 4h30, le 14 février, pour aller courir comme elle le faisait quotidiennement. Puis elle a disparu. Les gendarmes ont par la suite retrouvé un "chouchou", des boucles d'oreilles et un pierrcing arraché, ce qui laisse à penser qu'elle a été victime d'une très violente agression. Des traces importantes de sang appartenant à Patricia Bouchon avaient été également retrouvées sur le chemin emprunté par la joggeuse. L'enquête n'a pas permis de trouver qui pouvait être l'auteur de l'agression. 2 hommes ont été placés en garde à vue puis mis hors de cause. Ils appartenaient à un groupe de suspects éventuels, des hommes habitant ou ayant été vu dans la région et ayant déja eu affaire à la justice. Mais aucune charge n'a été retenue contre eux, et les gendarmes n'ont pas trouvé depuis le moindre indice. "L'examen du corps de Patricia Bouchon, du lieu ou elle a été retrouvée, les constats de médecine légale, et l'autopsie, nous permettront peut-être d'en savoir plus" confie un gendarme. Si le rocureur de la République se refuse à toute confirmation officielle, les enquéteurs n'ont aucun doute: Le cadavre retrouvé par un chasseur en fin d'après-midi, début de soirée, est bien, sans aucun doute, celui de Patricia Bouchon. La victime avait 49 ans. Elle était mère de famille et travaillait dans un cabinet d'avocats. L'énigme de l'agression ayant conduit à sa mort, et u mois et demi plus tard à à la découverte de son corps, reste pour l'heure entière. Dexiéme Affaire Après la découverte des deux objets, les sauveteurs avaient concentré leurs recherches sur cette zone, située à quelques kilomètres du domicile de Marie-Jeanne, 17 ans, disparue samedi alors qu'elle était partie courir. "Un corps en grande partie calciné, non identifiable en l'état" a été retrouvé à proximité des autres objets retrouvés un peu plus tôt, a déclaré le procureur de la République. "La probabilité que ce ne soit pas" la jeune joggeuse "est infime", a-t-il ajouté. "Mon idée première est que ce corps est celui de Marie-Jeanne", a-t-il dit. Le corps n'a pas encore pu être hélitreuillé et la zone a été complètement verrouillée pour "protéger les indices". "Le corps a, semble-t-il, été caché", a indiqué le maire de Tournon, Frédéric Sausset, soulignant qu'il avait forcément été transporté à cet endroit. Depuis samedi minuit, plus de 200 gendarmes, pompiers et habitants de la commune ratissaient au peigne fin les alentours de Tournon à la recherche de la jeune lycéenne. Une adolescente sans histoires Marie-Jeanne, lycéenne sans histoires de 17 ans, brillante élève qui devait passer son bac de français lundi, n'a plus donné signe de vie depuis qu'elle est partie faire un jogging sur les hauteurs de Tournon, samedi à 18h. La jeune fille est partie samedi à 18h de chez elle, dans le quartier périphérique de Bombrun, et n'est plus rentrée. Ne la voyant pas revenir, la petite soeur de Marie-Jeanne, a prévenu sa mère qui se trouvait dans une soirée à l'extérieur. Celle-ci a averti la gendarmerie. Le parquet a ouvert une enquête pour "disparition inquiétante de mineur". Il étudie "toutes les hypothèses", acte criminel ou accident, sans toutefois écarter définitivement la fugue. Le corps calciné découvert en fin d'après-midi est très probablement celui de la joggeuse de 17 ans disparue

Patricia Bouchon disparue avi de recherche tueurs en serie meurtrier violleur tué assassiné assassin mort kidnapping rancon marie Jeanne Meyer

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

BLED nouvelle marque de prêt-à-porter

Bled site officiel des journaliste