News : DSK blanchi Ophelia Nafissatou aurais manti

News : DSK blanchi Ophelia Nafissatou aurais manti

La justice new-yorkaise a levé vendredi l'assignation à résidence de DSK, lui restituant sa caution mais conservant son passeport. Si les poursuites ne sont pas abandonnées, le procureur a révélé que l'accusatrice avait livré un "récit erroné" du 14 mai. Le point sur les derniers rebondissements.
Les révélations publiées par le New York Times et confirmées par le procureur à l'issue d'une audience surprise ont tout changé, avec un dossier d'accusation qui a perdu du poids d'heure en heure ce vendredi. Voici les derniers éléments après cette (nouvelle) folle journée : DSK est libéré Comparaissant une nouvelle fois devant le juge Michael Obus, lors d'une audience surprise qui aura duré moins de 10 minutes, DSK est libéré sur parole, un mois et demi après son arrestation. Sa caution d'un million de dollars et les 5 millions de dollars de dépôt lui sont restitués. Il a désormais le droit de quitter New York, mais son passeport reste entre les mains des autorités américaines. Les poursuites ne sont pas abandonnées En revanche, le dossier "n'est pas clos", précise le juge. La prochaine audience reste d'ailleurs fixée au 18 juillet. "Il n'y aura aucune précipitation vers un jugement", assure Michael Obus. "L'enquête va continuer et l'affaire sera réexaminée comme il convient", promet-il encore. La plaignante a menti Une lettre a été adressée jeudi aux avocats de l'ex-patron du FMI par le bureau du procureur car "l'enquête a soulevé des inquiétudes concernant la crédibilité de la plaignante" : le procureur Cyrus Vance révèle que la plaignante a produit sous serment un "récit erroné" des faits présumés, en omettant de préciser que, le 14 mai, elle "avait nettoyé une autre chambre puis était retournée dans la suite" 2806 du Sofitel de Manhattan "avant de rapporter l'incident à son supérieur" (voir la vdéo > Affaire DSK : la déclaration du procureur). Et ce donc contrairement à ce qu'elle a raconté à "de multiples reprises" aux enquêteurs puis "sous serment devant le grand jury" : qu'après avoir été agressée, elle s'était réfugiée dans le couloir du 28e étage de l'hôtel où se trouvait la suite de DSK, qu'elle avait attendu qu'il sorte de sa chambre pour dénoncer les faits à un supérieur arrivé à l'étage peu après. Le procureur précise encore que "durant toute l'enquête, la plaignante a menti aux assistants du procureur à propos de plusieurs autres sujets comme son histoire, son passé, les circonstances présentes et ses relations personnelles".

Révélations mensonges libération changé DSK affaire Dominique Strauss Kahn anné sinclair News info Vidéo photo femme revelation exclusiff

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

BLED nouvelle marque de prêt-à-porter

Bled site officiel des journaliste