Hommage marche blanche pour Anne Caudal

Hommage marche blanche pour Anne Caudal

Près de 1000 personnes habillées de blanc avec des fleurs à la main se sont retrouvées vendredi dans les rues de Ploërmel, dans le Morbihan, pour rendre hommage à la jeune femme de 28 ans, dont le corps a été retrouvé calciné mercredi près de Rennes.
Les proches et les collègues d'Anne Caudal dont le corps calciné a été découvert près de Rennes cette semaine, ont organisé vendredi une marche blanche pour lui rendre hommage dans le bourg de Ploermel (Morbihan) où elle travaillait. Entre 500 et 1000 personnes habillées de blanc avec des fleurs à la main, ont commencé à marcher dans un silence absolu après 18 heures devant la jardinerie où celle que tous décrivent comme une jolie brune pétillante de 28 ans travaillait comme fleuriste. Détail triste, c'est dans cette jardinerie située dans une zone commerciale que la jeune femme avait rencontré Christophe Piédoux, livreur de fleurs, d'abord dans un contexte professionnel, avant qu'il ne devienne son amant, selon des informations concordantes. Cet homme de 42 ans a été mis en examen jeudi pour "assassinat", le juge ayant retenu la thèse de la préméditation. Mais "il conteste fermement avoir prémédité son geste", a affirmé vendredi son avocate. Lors de sa garde à vue, il "a avoué les faits ce qui a permis, sur ses indications ainsi que sur celles de son épouse, de retrouver le corps d'Anne Caudal" près d'une carrière désaffectée de Nouvoitou (Ille-et-Vilaine), a-t-elle dit. Pour le parquet de Rennes, ce sont les aveux de son épouse qui l'ont poussé à la confession. Cette dernière, 42 ans, a été mise en examen pour "dissimulation et destructions de preuves". L'autopsie a été menée jeudi mais les enquêteurs étaient pessimistes sur les résultats, compte-tenu de la dégradation du corps. Duplicité Quoique marié et père de deux enfants, Christophe Piedoux s'était installé en mai avec la jeune fleuriste. Mais il "partageait son temps entre ses deux foyers", selon le parquet de Rennes. A Bruz, il se présentait comme le compagnon d'Anne Caudal, à Chateaugiron, il formait un couple heureux avec son épouse Sophie, selon les informations recueillies sur place. La victime "a peut-être découvert qu'il continuait de mener une double vie, mal réagi au fait qu'il n'était pas prêt à vivre avec elle" en quittant son épouse, selon une source proche du dossier. Le meurtrier présumé a évoqué en garde à vue une dispute qui a mal tourné, le 7 juillet au soir. La duplicité de cet homme a choqué son entourage. C'est lui qui a signalé la disparition de sa compagne aux gendarmes le 10 juillet. Depuis, il se rendait tous les jours à la gendarmerie avec le père de la victime pour prendre des nouvelles et confiait volontiers aux journalistes son inquiétude. "Il nous a trompés tous, parce qu'il nous a menés en bateau pendant 15 jours (...) Quelqu'un qui ment aussi bien, qui est aussi calculateur ça fait peur", a affirmé Dominique, ami et collègue de la jeune femme

collègues proches corps calciné disparue bourg Ploermel Morbihan appel a témoin carrière désaffectée Nouvoitou

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

BLED nouvelle marque de prêt-à-porter

Bled site officiel des journaliste