Laëtitia Perrais abusée par Gilles Patron

Laëtitia Perrais abusée par Gilles Patron

Jessica Perrais a confié à son oncle maternel que sa sœur, Laëtitia, aurait elle aussi été victime d'agressions sexuelles commises par leur père d'accueil
Alors que le père d'accueil des jumelles Perrais a été mis en examen pour agressions sexuelles et viols « par personne abusant de l'autorité conférée par ses fonctions », Jessica Perrais a fait une nouvelle révélation à son oncle maternel. Au micro de RTL ce vendredi matin, ce dernier a en effet déclaré avoir demandé à sa nièce si Laëtitia avait subi les même choses qu'elle. Jessica aurait alors répondu par l'affirmative. Une nouvelle confession qui entache davantage l'image de leur père d'accueil. Il y a quelques jours, la jeune femme a en effet accusé Gilles Patron d'avoir sexuellement abusé d'elle depuis « au moins ses 16 ans ». Lors de sa garde à vue, celui qui jusqu'à présent passait pour un homme irréprochable, a reconnu les faits mais seulement à partir du moment où Jessica est devenue majeure. Fort de ces déclarations, le père biologique de jumelles avait annoncé son intention de porter plainte. Il estimait en effet que sa défunte fille, Laëtitia, aurait elle aussi pu être victime de ces agressions. Des soupçons que l'avocat du prévenu avait alors démenti. Elle « n'est absolument pas concernée par les faits aujourd'hui dénoncé », avait-t-il souligné. Le combat d'un père Si Jessica n'a pas souhaité porté plainte contre son père d'accueil, Franck Perrais a, lui, décidé de se porter partie civile. « Je vais me constituer partie civile au nom de Franck Perrais afin d'avoir accès au dossier et de défendre au mieux ses intérêts », a annoncé jeudi l'avocat du père biologique des deux jeunes femmes, avant de préciser : « on dit à chaque fois "le père d'accueil" en parlant de Gilles Patron, mais il était rémunéré par le conseil général (de Loire-Atlantique) pour protéger les enfants et il a fait tout le contraire ». Après la mise en examen de Gilles Patron, le conseil général de Loire-Atlantique a indiqué qu'il avait « engagé une procédure de retrait d'agrément qui entraîne une impossibilité d'exercer » en tant que famille d'accueil. Pour autant, Franck Perrais estime que le conseil a commis des manquements. Son avocat a déclaré : « je vais m'en prendre au conseil général : après l'affaire Laëtitia il n'a pas fait d'enquête sur l'agrément de la famille Patron, ce qui aurait été la moindre des choses ».

meurtre tué tueur beau pére agressions sexuelles oncle maternel jumelles Tony Meilhon Victime

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

BLED nouvelle marque de prêt-à-porter

Bled site officiel des journaliste