Une marche silencieuse pour Estelle Mouzin

estelle-mouzin-disparue-en-2003-a-guermantes-2241540-1713-1.jpgUne marche silencieuse s'est déroulée samedi après-midi à Guermantes, en Seine-et-Marne, à l'occasion du neuvième anniversaire de la disparition d'Estelle Mouzin, le 9 janvier 2003. Son père se bat pour que la justice poursuive son travail.

Qui ne connaît pas ce visage poupon ? Estelle Mouzin a disparu le 9 janvier 2003, à Guermantes, en Seine-et-Marne, sur le chemin qui la ramenait de l'école à sa maison. Elle avait tout juste neuf ans. Et, neuf ans plus tard, les circonstances de sa disparition restent une énigme. L'enquête semble au point mort.  Ce samedi, comme chaque année, une marche silencieuse s'est déroulée dans la ville natale de la fillette, rassemblant une centaine de personnes
TF1 News : Estelle aurait eu 18 ans cette année. Vous organisez ce samedi une marche à Guermantes, à l'occasion du neuvième anniversaire de sa disparition. Pourquoi ?  
Eric Mouzin, père d'Estelle Mouzin : Vous savez, en Argentine, les folles de mai ( ndlr : des mères de familles dont les enfants ont disparu pendant la dictature) continuent depuis trente ans de tourner chaque semaine sur la place de mai pour dire qu'elles n'oublient pas et qu'elles ne lâchent pas. Je pense qu'on est exactement dans la même logique : on ne lâche pas et on n'oublie pas.

Au-delà de ça, cette marche est faite pour rappeler qu'il faut que l'on sache ce qui s'est passé, et qu'on ne peut pas laisser dans la nature celui qui a fait ça. Parce qu'en général, ces gens là récidivent. Et l'échec dans l'enquête pourrait laisser penser à des personnes mal intentionnées qu'en s'y prenant bien on peut passer à travers les mailles du filet. Ce n'est pas possible.

Après, c'est vrai qu'Estelle aurait eu 18 ans cette année, mais pour nous le temps s'est arrêté le 9 janvier 2003.  
 
TF1 News : En début de semaine votre avocat a demandé le dessaisissement du tribunal de Meaux dans l'enquête sur la disparition de votre fille. Est-ce à dire que la justice ne fait pas son travail correctement ?
Eric Mouzin : Aujourd'hui pour savoir si l'enquête est toujours active et pour pouvoir apprécier de son évolution, nous avons besoin de consulter les pièces de procédures. Si on ne nous communique pas ces pièces, nous sommes totalement aveugles. Il y a cinq ans, déjà, je m'étais battu comme un beau diable pour obtenir copie du dossier de procédure, qu'on avait fini par me numériser. Là, depuis deux ans, nous n'avons à nouveau rien eu.

Depuis 2009, je ne sais pas ce qui s'est passé. On avait demandé un travail sur la téléphonie, une note de synthèse sur l'exploitation du dossier par le logiciel Anacrim' (ndlr : logiciel utilisé par la gendarmerie qui permet de recouper et de faire des liens entre les indices et les différents éléments du dossier). En 2010, nous avons demandé l'expertise de scellés provenant de la camionnette de Michel Fourniret (ndlr : il s'agit notamment de cheveux. Michel Fourniret a été condamné en mai 2008 à perpétuité pour sept meurtres de jeunes filles entre 1987 et 2001).
 
Ce qu'on ne comprend pas, c'est qu'on a annoncé le déblocage de fonds importants pour réaliser des analyses ADN, mais dans le même temps aucun échéancier n'a été mis en place. Cela donne le sentiment d'un simple effet d'annonce médiatique. Je ne prétends pas être un juge d'instruction bis mais cela donne l'impression qu'il n'y a pas de méthode, qu'il n'y a pas de fil d'Ariane pour cette enquête.
 
TF1 News : Régulièrement, il y a des rebondissements sans lendemain, comme en novembre où un détenu à la prison de la Santé a été brièvement entendu
E.M. : D'abord, au bout de neuf, je commence à être habitué. Je comprends parfaitement la démarche qui consiste à organiser quelque part, je ne sais pas où, des fuites qui font le buzz médiatique et qui permettent de laisser penser à l'opinion que l'enquête continue d'être menée avec une énergie décuplée. Pour moi cela ne s'apparente qu'à une manœuvre. Ce qui s'est passé au mois de novembre, c'est finalement une opération de routine, comme il y en a des milliers, et dont on ne devrait même pas parler.

circonstances maison école chemin Seine-et-Marne Guermantes disparu 2003 janvier 9 mort morte retrouvé disparition énigme enquête

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Delta electric international grossiste fourniseur distributeur