Les Etats-Unis qui arrêtent les écoutes d'extraterrestres ( SETI )

Que pensez vous des Etats-Unis qui arrêtent les écoutes d'extraterrestres ( SETI  )

Depuis plus de 25 ans, l'organisation SETI tentait de décoder les signaux radios venu de l'espace, grâce aux ordinateurs des particuliers. Objectif : capter d'éventuels messages extraterrestres. Le programme a été mis en sommeil, faute de moyens.

Mauvaise nouvelle pour les chasseurs d'extraterrestres. Aux Etats-Unis, le SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence), système d'écoutes pour capter d'éventuels messages extraterrestres, a mis ses radiotélescopes en sommeil, depuis le 15 avril, faute de fonds. Cette organisation californienne à but non lucratif a fait les frais des coupes budgétaires de l'Etat américain. Depuis 1984, les 42 radiotélescopes du SETI, dits "Allen Telescope Array" ou ATA, constituaient le principal outil de détection de possibles communications extraterrestres. Ces télescopes sont situés dans le nord-est de la Californie, à près de 500 km au nord de San Francisco. Le principe était ingénieux : les signaux radios, enregistrés sur bandes magnétiques, étaient rapatriés au laboratoire du SETI à Berkeley. Les données étaient alors scindées en unités de travail. Ces unités étaient ensuite émises vers des programmes d'écran de veille que les possesseurs d'ordinateurs connectés à Internet pouvaient alors charger. Ainsi, à chaque fois que leur ordinateur se mettait en veille, les internautes participaient au décryptage d'informations venant de l'espace. En 25 ans d'existence, plusieurs dizaines de millions de particuliers ont participé au programme. Appel aux dons Le SETI a d'ores et déjà annoncé qu'une campagne pour lever des fonds serait lancée. Il « suffit » d'environ 1,5 million de dollars par an pour faire fonctionner les radiotélescopes et au moins un million de plus pour couvrir les coûts de la recherche scientifique. Si ces fonds peuvent être levés, l'organisation prévoit de passer les deux prochaines années à écouter 1.235 exoplanètes potentiellement habitables que la mission américaine Kepler a détectées et dévoilées en février. Le SETI est aussi en discussion avec l'armée de l'air américaine depuis deux ans en vue de conclure un partenariat dans lequel ses radiotélescopes pourraient aussi être utilisés pour détecter des débris orbitaux, générant ainsi pour l'organisation un revenu qui remplacerait les fonds perdus par les coupes budgétaires. Par le passé, le SETI a déjà pu compter sur de généreux donateurs. Paul Allen, le cofondateur de Microsoft, a donné 25 millions de dollars pour le fonctionnement des radiotélescopes. Depuis, ceux-ci ont été financés par le SETI, la Fondation nationale américaine des sciences (NSF), l'Université de Californie à Berkeley et plusieurs donateurs privés, des particuliers et des sociétés. Mais la crise est passée par là, la NSF a ainsi réduit sa contribution de 90%.

seti message VIE extraterrestre ufologie phenomene ovni ufo Américaine sciences NSF radiotéléscope arecibo Site Stephen hawking

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

edouard
  • 1. edouard | 12/05/2011

C'est bien vrai jerome ils devrais continuer.
Faite peter des fonds bordel !!!

jerome
  • 2. jerome | 06/05/2011

Vraiment dommage c'est inportent de voir se qu'il y a dans l'espace

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

BLED nouvelle marque de prêt-à-porter

Bled site officiel des journaliste