Nostradamus a annoncée la fin du monde pour 2012

Nostradamus fin du monde pour 2012 annoncée sur dvd

21 décembre 2012. Le jour ne se lève pas. Tout demeure sombre. Le monde est parvenu à sa fin.» Croyez-le ou non, c’est sur cette déclaration-choc que s’amorce le documentaire «Nostradamus 2012».

Un documentaire sur Nostradamus et 2012, produit par The History Channel (la chaîne américaine sur l’Histoire, qui est censée présenter des contenus éducatifs), avouez que c’est quand même intrigant. Et moi qui pensais que les prédictions de Nostradamus ne faisaient aucune référence à l’an 2012. Celui qu’on présente souvent comme le plus grand voyant de tous les temps a-t-il réellement mentionné cette date? Je me suis donc attelé à la tâche de visionner Nostradamus 2012, qui est disponible sur DVD depuis quelques mois. Le livre perdu de Nostradamus L’argument principal du documentaire est qu’un livre d’illustrations, «découvert» en 1994 à la Bibliothèque nationale de Rome et attribué à Nostradamus, pourrait révéler l’avenir de notre monde, et en particulier ce qui est censé survenir en 2012. Le «livre perdu de Nostradamus» comporte des illustrations hautement symboliques qui ne sont pas sans rappeler les cartes du tarot de Marseille ou les gravures des anciens grimoires d’alchimie. On nous assure que certains «experts» croient qu’une série de sept images particulières (le livre en contient plus de 80) montre «une chronologie de la crise qui surviendra en 2012». Qui dit symboles, dit interprétation. En voici un exemple. Une de ces sept images du soi-disant «livre perdu de Nostradamus» montre ce qui ressemble à trois croissants de lune disposés en triangle. Un des «experts» s’étonne du fait qu’il y aura justement trois «éclipses» en 2012: une éclipse du Soleil par la Lune, le transit de Vénus (c’est-à-dire que cette planète passera devant le Soleil) et l’«éclipse» du centre de la Voie lactée (encore une fois le canular de l’alignement galactique). Quelle coïncidence troublante! Mais ce n’est que le début. Nostradamus 2012 note ensuite qu’une forme ressemblant très vaguement à une spirale se situe près d’un scorpion, au bas de la même image. On en conclut que le prophète savait que la Voie lactée possède une structure en spirale, et que cela confirme les événements à venir en 2012. Comment les scientifiques ont-ils pu passer à côté d’une telle évidence? Sur une autre image, un ruban qui entoure une épée dressée verticalement rappelle la forme de la lettre «S», tout comme la région centrale de la Voie lactée lorsqu’elle est observée par un ciel très sombre. Conclusion logique: Nostradamus nous parle encore et toujours de ce (faux) alignement galactique de 2012. L’importance de cette soi-disant «éclipse» du centre de la galaxie est une nouvelle fois confirmée par la présence d’un archer sur d’autres images car, comme chacun sait, la constellation du Sagittaire représente justement un personnage qui tire une flèche en direction du centre de notre galaxie… (Je ne plaisante pas, c’est vraiment ce qui est dit dans «Nostradamus 2012».) 2012, l’année de toutes les catastrophes… Et on poursuit de plus belle en suggérant que les quatrains de Nostradamus ont peut-être décrit l’ouragan Katrina (2005) et le tsunami dévastateur du 26 décembre 2004, et que ces événements pourraient être des signes précurseurs de l’«alignement galactique» du 21 décembre 2012! On pousse l’aberration jusqu’à dire que cet événement astrologique pourrait «déclencher un chaos indescriptible». Lawrence Joseph (auteur de «Apocalypse 2012») se permet de souligner que la moitié du cycle de 26 000 ans (associé à la précession des équinoxes) nous ramène à peu près à la fin de la dernière période glaciaire. Lawrence Joseph omet néanmoins de préciser que la fin de la dernière glaciation majeure remonte à environ 9000 à 10 000 ans, ce qui n’est pas une coïncidence très frappante avec la durée de 13 000 ans du demi-cycle de précession, et n’explique pas pourquoi il est question d’un demi-cycle, et non pas d’un cycle complet… Un autre «expert» vient cependant à sa rescousse, en déclarant que des catastrophes se sont produites il y a à peu près 26 000 ans, par exemple l’extinction de l’homme de Neandertal! Nostradamus 2012 noircit le tableau encore davantage en déclarant que l’éruption du supervolcan de Yellowstone pourrait être déclenchée par l’alignement Terre-Soleil-centre de la galaxie de 2012 ou par un maximum de l’activité solaire (le modèle de Dikpati prévoyait un pic d’activité en 2012). Tout est bon pour effrayer le bon peuple, mais on oublie de préciser que de telles catastrophes ont également été prédites lors des alignements planétaires précédents, et qu’elles ne se sont pas produites… Bref, difficile de tomber plus bas en termes de désinformation. Sans surprise, Nostradamus 2012 exploite également des événements récents pour justifier l’avènement de catastrophes encore plus terribles. (L’insertion de quelques vérités dans un amoncellement de mensonges est en effet une règle de base pour les charlatans qui veulent sembler crédibles.) On ne manque pas de parler de la crise financière, du terrorisme, de la situation tendue avec l’Iran, des catastrophes naturelles, du réchauffement climatique, etc. À l’heure actuelle, il est vrai que tout ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes. En revanche, on omet soigneusement de signaler que toutes les époques ont connu leurs problèmes, car cela permettrait au public de conclure que la situation actuelle n’est peut-être pas si désespérée qu’on s’acharne à le faire croire dans ce «documentaire». Nostradamus 2012 se termine toutefois sur une note plus optimiste. Pendant près de 90 minutes, les «spécialistes» défilent à l’écran pour annoncer les pires catastrophes puis, dans les trois dernières minutes (top chrono), on nous présente une petite rafale de commentaires laissant finalement penser que toutes ces catastrophes ne se produiront peut-être pas, que nous pouvons faire des choix pour échapper à certaines de ces calamités et que l’an 2012 pourrait être une belle opportunité pour redémarrer nos sociétés sur de nouvelles bases… Aucun argument contradictoire Vous l’aurez compris: ce n’est pas sans un certain effroi que j’ai vu ce «documentaire»; un effroi qui ne provenait pas seulement des propos saugrenus et alarmistes du film mais aussi du fait qu’une chaîne censée être sérieuse présente de telles inepties dans le but manifeste de surfer sur la vague 2012. Certes, chacun a droit à la liberté d’expression, même les charlatans, mais on se serait attendu à ce que des scientifiques dignes de ce nom soient interrogés pour commenter les déclarations des vendeurs d’apocalypse. La présentation d’avis contradictoires est tout de même la base d’une information juste et équilibrée… Nostradamus 2012 nous parle par exemple d’«alignement galactique». D’accord, mais pourquoi ne pas inviter un astrophysicien pour qu’il nous explique le fond de la question? Il se serait certainement fait une joie de dire que cela se produit chaque année, et que le fait d’attribuer une signification à de telles «conjonctions» relève de l’astrologie et non pas de l’astronomie. Même chose pour la précession des équinoxes et ses interprétations en termes de grands cycles astrologiques, pour les glaciations, etc. Mais c’est beaucoup moins vendeur que de suggérer qu’on peut annoncer à l’avance des catastrophes et des calamités. Est-il acceptable qu’une chaîne de télévision (qui devrait logiquement avoir une mission éducative) produise et diffuse un film tel que Nostradamus 2012? Le ton est inutilement alarmiste et, sans l’ombre d’une preuve, on tisse des liens entre des événements qui n’ont pas le moindre rapport entre eux. Documenteur sur 2012 Cela dit, ce «documenteur» qui atteint de nouveaux sommets dans la diffusion du charlatanisme a peut-être une utilité: permettre aux novices en la matière d’effectuer un survol rapide de toutes les absurdités qu’on colporte en rapport avec l’an 2012. On y retrouve en effet une bonne partie des croyances du «mouvement 2012»: alignement galactique, bien entendu, mais aussi code de la Bible, pyramides d’Égypte, Indiens Hopis, franc-maçonnerie, symbolisme alchimique et astrologique, et plusieurs autres obscures légendes de fin du monde. Désolé, mais je ne vois aucune autre qualité à Nostradamus 2012… En plus d’être un ramassis d’aberrations, ce documentaire est foncièrement malhonnête. D’abord, on insiste lourdement sur le soi-disant alignement galactique, comme s’il s’agissait de l’origine de 2012, ce qui est parfaitement faux comme je l’ai déjà expliqué en détail dans l’article 2012, alignement des planètes, alignement galactique et astrologie. En fait, cette date du 21 décembre 2012 provient d’une interprétation de la fin d’un compte long d’un calendrier maya et, curieusement, les Mayas sont à peine mentionnés dans ce documentaire (2012, calendrier maya, activité solaire et apocalypse). Quant à Nostradamus lui-même, il n’a jamais mentionné la date de l’an 2012 dans ses écrits. Bien qu’un avertissement au début du film signale que les écrits de Nostradamus soient controversés, on ne fournit à aucun moment des éléments qui permettraient d’entamer une réflexion plus critique sur les dons présumés du «prophète» de Salon de Provence. Ce serait même plutôt le contraire. Ce documenteur présente Nostradamus comme un «super voyant» ayant été contraint de faire des prédictions floues pour échapper aux persécutions de l’Église, qui n’aurait pas accepté qu’on joue au prophète révélant le sort de l’humanité. Un des experts autoproclamés va même jusqu’à avancer que Nostradamus a agi ainsi car, au 16e siècle, «on n’aimait pas les prophètes qui avaient trop souvent raison ou qui étaient trop précis [dans leurs prédictions]»! (Vous ne trouvez pas que ça ressemble à l’argument du complot? On affirme sans preuve que Nostradamus est un grand voyant, et on justifie les faits qu’il n’y ait pas de preuves claires de la véracité de ses prophéties en évoquant une autocensure pour échapper aux foudres de l’Église. ) On se sépare le gâteau 2012 Pour History Channel, le documentaire Nostradamus 2012 est, de toute évidence, une façon simple et rapide de tirer profit du merveilleux et de l’inquiétude du public quant à l’avenir. Pour les «experts» qui y sont interviewés – qui sont en réalité des auteurs de livres et/ou de documentaires plus ou moins «ésotériques» qui annoncent des changements majeurs pour l’an 2012, de soi-disant exégètes de l’oeuvre de Nostradamus ou même des spécialistes improvisés de l’alchimie -, Nostradamus 2012 représente une belle opportunité pour publiciser leur dernier ouvrage. D’ailleurs, sous le nom de chaque spécialiste, on retrouve systématiquement la mention «auteur de (insérez ici le titre de son dernier bouquin)». Ces experts présumés ont donc tous un point commun: ils ont quelque chose à vendre. En ce sens, Nostradamus 2012 est un long message publicitaire de 1 heure 30 minutes d’où tout le monde semble sortir gagnant; History Channel fait exploser ses cotes d’écoute (sans parler des ventes subséquentes du DVD), et les participants (probablement bénévoles) trouvent un public gagné d’avance pour vendre leur salade plus ou moins apocalyptique. Tout le monde y gagne… sauf le public qui se fait gaver de théories fantaisistes et de pseudosciences sous prétexte de divertissement. Je vous disais que ce film ne propose pas de point de vue critique sur les dons présumés de Nostradamus. Rassurez-vous (ou inquiétez-vous, c’est selon), c’est justement ce que je me propose de faire très bientôt, dans un prochain article qui dévoilera également (je vous donne déjà le scoop) une prédiction de mon propre cru sur une date clé fournie par Nostradamus. (Cet article sur les prédictions de Nostradamus est maintenant en ligne.)

fin du monde 2012 prédictions 2011 livre Vidéo gravures histoire etrange paranormal mystere 30 maya planet alignement

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Delta electric international grossiste fourniseur distributeur