Accident spectaculaire sur le Tour de France

Accident spectaculaire sur le Tour de France

Colère à la direction du Tour de France après l'accident spectaculaire qui a marqué dimanche la neuvième étape du Tour de France : elle affirme que la voiture suiveuse qui a heurté l'Espagnol Juan Antonio Flecha et le Néerlandais Johnny Hoogerland n'a pas respecté les consignes.
La direction du Tour a évoqué, dans son communiqué dimanche soir, un comportement "intolérable". Et a rappelé à l'ensemble des véhicules accrédités que "la sécurité des coureurs et des spectateurs doit demeurer la priorité absolue", après l'accident survenu à deux coureurs doublés par une voiture suiveuse. "Le véhicule incriminé avait reçu la consigne de la Direction de la course de ne pas passer et de laisser le directeur sportif de l'équipe Europcar apporter à Thomas Voeckler le bidon qu'il réclamait. Ne tenant aucun compte de cette injonction, le véhicule s'est engagé et a provoqué la chute de deux coureurs", a déclaré la direction du Tour. Tout s'est passé en quelques secondes dimanche après-midi : deux coureurs échappés, l'Espagnol Juan Antonio Flecha et le Néerlandais Johnny Hoogerland, ont été heurtés par une voiture suiveuse qui a anéanti leurs espoirs de victoire dans la neuvième étape du Tour de France. Flecha (Team Sky) a été propulsé sur Hoogerland (Vacansoleil-DCM) qui a effectué une cabriole spectaculaire dans une clôture de fils de fer barbelé. Les deux hommes n'ont pu défendre leurs chances pour la victoire d'étape à Saint-Flour, ont été repris par le peloton et ont fini à plus de 16 minutes du vainqueur, l'Espagnol Luis Leon Sanchez. La direction de l'épreuve a présenté ses excuses pour l'incident et a exclu ce véhicule technique de France Télévisions ainsi que son chauffeur. Hoogerland était "couvert de sang" En quatre jours, c'est le deuxième accident du même ordre : mercredi, sur la route du Cap Fréhel, c'est la moto d'un photographe qui avait fait chuter le Danois Nicki Sorensen (Saxo Bank). "C'est un scandale, deux accidents liés aux médias en quelques jours sur les routes du Tour du France, c'est deux accidents de trop", s'indigne Christian Prudhomme, directeur du Tour de France. Johnny Hoogerland était "couvert de sang", selon les dirigeants de son équipe Vacansoleil. Celui qui s'est emparé malgré tout du maillot à pois de meilleur grimpeur a fini la soirée à l'hôpital avec les blessures profondes aux jambes. Hilaire Van der Schueren, directeur sportif de la formation néerlandaise, a déclaré à l'arrivée ne pas exclure des poursuites. "Peut-être on prendra des mesures judiciaires contre le chauffeur, c'est possible, on fera ça en accord avec ASO (l'organisateur du Tour, ndlr)", a-t-il dit à la presse. Il a estimé que la course avait été faussée par l'incident et que Johnny Hoogerland a perdu une opportunité précieuse. "S'ils avaient pu rester sur le vélo lui et Flecha, il (Hoogerland) aurait eu une chance de gagner l'étape, parce que lui et Voeckler étaient les deux plus forts dans le groupe d'échappés", a estimé Hilaire Van der Schueren. "Il aurait pu faire une bonne affaire pour le maillot (à pois), pour l'équipe, pour le classement (général), et là on se demande s'il va pouvoir repartir après la journée de repos (mardi matin)." De son côté, Juan Antonio Flecha ne s'est pas arrêté sur la ligne pour répondre à la presse et il ne s'est pas rendu sur le podium protocolaire pour y recevoir le prix de coureur le plus combatif du jour. "C'est un accident horrible et j'étais pris dedans. Mais j'ai dit à Flecha : On est encore vivant et Wouter Weylandt est mort dans une chute", sur le Giro en mai) a déclaré Hoogerland, pas rancunier, après la course. "Ce n'est la faute de personne (...) Je pense que les personnes dans la voiture se sentent très coupables".

afld Alberto Contador Andy schleck astana cyclisme Dopage epo floyd landis julian dean Lance Armstrong Laurent fignon moises duenas nicolas sarkozy oscar freire piepoli ricardo ricco riccardo riccotouruci

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

BLED nouvelle marque de prêt-à-porter

Bled site officiel des journaliste