Abandon des poursuites contre DSK : les réactions

Abandon des poursuites contre DSK : les réactions

Lundi, le procureur a requis un abandon des poursuites pénales dans l'affaire DSK, à l'issue de son entretien avec la plaignante Nafissatou Diallo. A gauche, les réactions politiques ne se sont pas faites attendre.
Jack Lang, député PS, ancien ministre, sur LCI : "Je suis heureux d'abord pour  Dominique lui-même, pour Anne (Sinclair, son épouse, ndlr) pour tous les amis  qui l'entourent. Dès le premier jour j'avais l'intuition personnellement qu'il  était victime d'une poursuite juridictionnelle qui n'était pas fondée (...) J'ai été très choqué par la façon dont la présomption d'innoncence a été foulée  au pied par certains aux Etats-Unis ou en France. Aujourd'hui justice est  rendue (...) Je ne doute pas qu'à un moment ou à un autre Dominique rebondira,  je regrette malheureusement que cette trajectoire présidentielle ait été  interrompue mais il y a d'autres manières d'agir, de réfléchir, de peser sur les choses Jean-Christophe Cambadélis, député PS, proche de DSK :"Les amis de DSK  retiennent leur souffle et attendent demain (mardi, ndlr) pour être totalement  soulagés. Mais à voir la réaction dépitée de l'avocat Thompson de Mme Diallo,  on s'orienterait vers l'abandon de toutes les poursuites contre DSK (...) C'est  un pas de plus pour lever l'injustice qui demande à être confirmée". Pierre Moscovici a "une pensée affectueuse" pour DSK. Le député strauss-kahnien coordinateur de la campagne de François Hollande pour la primaire a déclaré lundi à l'AFP: "J'éprouve une réaction de satisfaction. Strauss-Kahn a vécu depuis le 14 mai une épreuve personnelle et judiciaire. Je me réjouis que le procureur ait pris une décision qui lui rend toute sa liberté, de mouvement, morale, de parole. J'ai une pensée affectueuse pour lui, sa famille, pour Anne (Sinclair) en particulier (...) Il doit éprouver lui aussi plus qu'un soulagement, une libération (...)" François Hollande se "réjouit" pour DSK après "3 mois d'une épreuve insupportable." "Je me réjouis pour Dominique Strauss-Kahn, ses proches, sa famille pour ce  dénouement qui vient après trois mois d'une épreuve insupportable et de  rebondissements qui ont été extrêmement durs à vivre", a déclaré à l'AFP François Hollande. Interrogé sur l'avenir politique de l'ancien favori à la présidentielle, il  a répondu : "C'est à lui, au moment où il le jugera opportun, après  probablement un temps consacré à se reconstituer, à retrouver toute sa liberté  dans son propre pays, de décider ce qui veut faire". Martine Aubry pense à lui avec "énormément d'affection" : la candidate à la primaire socialiste, s'est dite "très heureuse" et a souligné penser "avec énormément d'affection à Dominique et Anne". "Je suis très heureuse de la nouvelle qu'a annoncée le procureur. Il faut évidemment attendre que le juge confirme demain (mardi)", a déclaré Mme Aubry à l'AFP. L'"immense soulagement" de Harlem Désir : le premier secrétaire par intérim du Parti socialiste, a dit lundi soir à l'AFP son "immense soulagement." "C'est l'heureux dénouement que tous ses amis espéraient. Au nom de tous les socialistes, je lui adresse le plus chaleureux témoignage d'amitié après l'épreuve qu'il vient de subir et tous mes voeux pour qu'il reconstruise rapidement sa vie", a-t-il affirmé. "La confirmation de la conviction"de Manuel Valls : le candidat à la primaire PS, a estimé lundi soir que c'était un "soulagement", une "confirmation" de sa conviction que "l'accusation insupportable de viol ne tenait pas la route". "En attendant l'audience de demain, à partir du moment où le procureur de New York abandonne les charges contre DSK (...) c'est, pour l'ami de Dominique Strauss-Kahn et d'Anne Sinclair que je suis, un soulagement et une confirmation de la conviction qui était la mienne depuis le premier jour, que l'accusation insupportable de viol à l'égard de Dominique Strauss-Kahn ne tenait pas la route", a-t-il déclaré à l'AFP. François Pupponi, : "Quel gâchis ! " Le maire PS de Sarcelles et proche de DSK a estimé sur LCI que " Tout ça, pour ça, quel gâchis! On a voulu abattre Dominique (...) il a vécu une période très lourde, catastrophique pour lui, sa famille. C'était le combat de sa vie (...) il faut essayer de tourner la page, le laisser reprendre ses esprits." André Vallini : "Une épreuve qui va le marquer durablement." Le député PS et soutien de M. Hollande a déclaré sur LCI "Je suis très heureux pour Dominique Strauss-Kahn. Le cauchemar commence à prendre fin (...) j'ai toujours insisté sur l'importance du principe de la présomption d'innocence. Il faut laisser toujours laisser la justice faire son travail (...) je pense qu'on aura maintenant accès à la version de Dominique Strauss-Kahn (...) quand il pourra s'exprimer librement". Interrogé sur le rôle politique que DSK pourrait jouer, il répond: "l'épreuve qu'il a vécue va le marquer durablement, il faut lui laisser le temps de reprendre pied dans la vie tout court et dans la vie politique pourquoi pas bien sûr. " Michel Taubmann, biographe de DSK : Interrogé sur LCI, l'écrivain a assuré que Dominique Strauss-Kahn est "tourné vers l'avenir."

Nafissatou diallo Jack Lang anné sinclair Cambadélis DSK info News 2011 aout vérité affaire new york

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

BLED nouvelle marque de prêt-à-porter

Bled site officiel des journaliste