Disparition Alexandre Junca retrouvé mort

Disparition Alexandre Junca retrouvé mort

Adolescent de 13 ans disparu depuis le 4 juin à Pau,La cuisse d'Alexandre Junca a été retrouvée dimanche dans une rivière de la ville, selon l'avocate de la famille.

Le parquet de Pau a ouvert jeudi une information pour "assassinat de mineur précédé ou accompagné d'actes de torture ou de barbarie", après la découverte dans une rivière de la ville d'un morceau de jambe appartenant au jeune Alexandre Junca, 13 ans, disparu depuis le 4 juin.

"Les fragments humains retrouvés sont bien ceux d'Alexandre Junca", a confirmé jeudi après-midi le procureur de la République de Pau, Jean-Christophe Muller. Il a précisé que "le fragment de jambe retrouvé a été coupé post mortem". Un peu plus tôt, Pierrette Mazza, l'avocate des parents de cet adolescent de 13 ans disparu depuis le 4 juin à Pau, avait annoncé la découverte dans une rivière de la ville d'un morceau de jambe appartenant à Alexandre. Apprendre ce matin que leur fils a été démembré représente "l'horreur absolue, l'indiscible (...). Ils doivent vivre avec cette information qui est monstrueuse", avait-elle déclaré.

Le fémur avait été retrouvé dimanche par des promeneurs, a indiqué une source proche de l'enquête. Des analyses d'ADN effectuées à Bordeaux ont montré depuis qu'il s'agissait d'un membre du jeune garçon. Face à ces nouveaux éléments, le procureur a annoncé l'ouverture d'une information pour "assassinat de mineur précédé ou accompagné d'actes de torture ou de barbarie". C'est l'infraction la plus grave qui existe dans le code pénal.

"Nous avons besoin de la coopération de tous" 

Le parquet a par ailleurs lancé un appel à témoins au travers d'un numéro vert mis à disposition de la population : 0 800 003 845. "Nous avons besoin de la coopération de tous", a indiqué M. Muller. "Tout renseignement peut être utile sur ce qui a pu être remarqué aux abords du gave de Pau, chacun doit se sentir concerné", a-t-il ajouté.

Le procureur a reconnu qu'il n'y avait "pas de nouveaux éléments découverts" dans cette enquête mais que des "moyens importants ont été engagés avec 60 enquêteurs de police judiciaire, y compris de police scientifique, qui y travaillent exclusivement" sur cette affaire. Sans donner d'éléments précis sur l'enquête en cours, il  a simplement confirmé qu'"à ce jour, nous n'avons pas d'idée du jour exact de la mort", a-t-il ajouté, précisant que des analyses complémentaires sont attendues "dans les prochaines semaines". "Depuis le début, l'enquête n'a exclu aucune hypothèse", a martelé le procureur. Interrogé sur une possible mauvaise rencontre, il a simplement répondu : "C'est une hypothèse".

Les policiers s'étaient d'abord orientés vers l'hypothèse d'une fugue. Mais  lis semblaient plus inquiets au cours des dernières semaines. Une information pour enlèvement et séquestration avait été ouverte à Pau. La mère et le beau-père du jeune homme avaient lancé divers appels dans la presse à d'éventuels ravisseurs. Sa mère Valérie Lance avait exprimé sa "peur", jeudi matin encore dans le Parisien, tout en se disant "persuadée qu'il va revenir".

Une cellule d'écoute et d'accueil au collège

Dans un courrier adressé à tous les parents d'élèves, et relayé sur le site internet du collège Clermont, où Alexandre était scolarisé, le principal informe les parents qu'une cellule d'écoute et d'accueil, sous l'autorité de l'Inspecteur d'académie, a été mise en place dans l'enceinte du collège jeudi et vendredi, avant la fermeture pour les vacances. Une cellule identique sera également mise en place à la rentrée scolaire. "On a basculé dans l'horreur. (...) Une quinzaine de personnes, médecins, infirmiers et assistants sociaux, sont présents dans l'établissement", a indiqué l'inspecteur d'académie Philipe Couturaud qui s'est rendu jeudi après-midi au collège Clermont.   "Nous serons là dès demain matin pour faire parler les élèves, les rassurer, pour verbaliser ce drame", a indiqué M. Couturaud.

Un appel à une marche qui doit avoir lieu samedi à Pau en soutien à la famille d'Alexandre a été lancé jeudi via Facebook.

terrible découverte Pau assasin meurtre homicide tueur killeur serial

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

BLED nouvelle marque de prêt-à-porter

Bled site officiel des journaliste