Exclusiff Tristane Banon pour l'affaire dsk

Exclusiff Tristane Banon  pour l'affaire dsk

La jeune femme qui a porté plainte pour tentative de viol contre Dominique Strauss-Kahn, a affirmé mercredi soir sur France 2 qu'elle n'était "ni déséquilibrée, ni manipulée", accusant l'ex-patron du FMI de "mensonges".
Tristane Banon veut qu'on la prenne au sérieux. La jeune femme qui a porté plainte pour tentative de viol contre Dominique Strauss-Kahn, a affirmé mercredi soir sur France 2 qu'elle n'était "ni déséquilibrée, ni manipulée", accusant l'ex-patron du FMI de "mensonges". "Je ne suis ni déséquilibrée, ni manipulée, que ce soit par le maire de ma ville, que ce soit par des partis politiques de gauche ou de droite ou que ce soit par mon avocat, par ma mère", a déclaré Tristane Banon. "J'ai 32 ans et je sais prendre mes décisions toute seule même si elles sont difficiles", a-t-elle ajouté. A propos des raisons qui l'ont poussée à porter plainte huit ans après les faits allégués, la jeune femme a affirmé que "le seul moyen de mettre un point final dans sa tête (...) c'est de porter plainte et de donner à la justice le rôle de décider officiellement qu'on est victime et que celui qui vous a fait du mal est coupable". "Pendant huit ans, et surtout en 2003 quand ça s'est passé, j'ai cru qu'en ne portant pas plainte, qu'en écoutant les conseils des gens autour de moi, qu'en écoutant les conseils de ma mère (...) des journalistes, les conseils juridiques que j'ai vus et qui me déconseillaient de porter plainte, j'ai cru qu'on pouvait oublier, mettre tout dans une boîte, rangé. Et en fait c'est pas possible", a-t-elle raconté. Après l'affaire du Sofitel de New York, "la grosse différence (...) c'est que là, depuis un an et demi, j'avais un avocat dont je savais que si je décidais de porter plainte et enfin de faire en quelque sorte la politique de la terre brûlée (....) j'avais quelqu'un qui irait jusqu'au bout avec moi, quitte à ce qu'on en sorte laminé". Répétant que "ce n'est pas parce qu'on répète en boucle des mensonges que cela devient des vérités", elle a souligné: "M. Strauss-Kahn a beaucoup de problèmes de mémoire me concernant". Des personnalités "au courant" Elle a affirmé disposer d'"éléments matériels" pour prouver que DSK l'avait déjà vue avant 2003, contrairement à ce qu'il aurait déclaré. Interrogée sur ses liens avec la mairie UMP de Boulogne, elle a expliqué être "membre du conseil économique et social" de la ville, un "poste bénévole" auquel elle a été nommée "à l'unanimité du conseil municipal gauche et droite réunies" pour y rédiger des rapports. Mercredi, c'est sa mère Anne Mansouret qui a été auditionnée durant sept heures au siège de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) dans l'enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris après la plainte pour tentative de viol déposée par la jeune femme. "J'ai répété aux policiers ce que j'ai déjà dit à la presse", a indiqué Mme Mansouret, vice-présidente PS du Conseil général de l'Eure, à l'issue de l'audition. Elle a précisé avoir donné aux policiers des "éclaircissements sur des éléments qui semblaient contradictoires", ainsi que "le nom d'un certain nombre de protagonistes qui ont joué un rôle" dans l'affaire. A l'époque des faits présumés, l'élue socialiste avait dissuadé sa fille de porter plainte. Des personnalités "au plus haut niveau" du Parti socialiste étaient néanmoins "au courant" de cette affaire, a affirmé la mère de l'écrivain.

interview mensonges tentative viol porté plainte déséquilibrée manipulée ex patron fmi avocat

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

BLED nouvelle marque de prêt-à-porter

Bled site officiel des journaliste