Astéroïde qui menace la Terre pour 2036

Que pensez vous de astéroïde menace la Terre pour 2036

En juin 2004, Apophis, un astéroïde d'environ 270 m de diamètre pour une masse de 27 millions de tonnes a été découvert par les astronomes. Dans sa course autour du soleil, cet astéroïde croise deux fois l'orbite terrestre, menaçant directement notre planète d'une collision cataclysmique. Pour la première fois, un géocroiseur(1), nommé alors 2004 MNA a été classé au deuxième degré sur l'échelle de Turin(2) expliquait Donald Yeomans, scientifique de Jet Propulsion Laboratory de la NASA en 2004. Ce géocroiseur menaçant été découvert par R. A. Tucker, D. J. Tholen et F. Bernardi via l'observatoire de Kitt Peak, dans l'Arizona, au sud-ouest des Etats-Unis. La NASA a aussitôt alerté son réseau de détection au sol. Les premières estimations indiquaient alors que l'astéroïde, qui croise deux fois l'orbite terrestre au cours de sa révolution, pourrait rencontrer l'orbite de la Terre en avril 2029, avec une collision peu probable mais pas impossible. D'autres calculs, datés du 31 octobre 2005, ont repoussé l'échéance d'un croisement avec la Terre au mois d'avril 2036 avec seulement une chance sur 5 560 ! Ce qui correspond au degré de 1 sur 10 sur l'échelle de Turin. 2004 MNA a alors été renommé 99942 Apophis(3). De nouveaux calculs datés du 6 mai 2008 ont écarté un peu plus le risque de collision. Le géocroiseur avait alors une "chance" sur 45 000 d'entrer en collision avec la Terre le 13 avril 2036 : le niveau de risque sur l'échelle de Turin repassait à 0. Enfin, les derniers calculs effectués par la NASA le 7 octobre 2009 indiquent que le risque de collision d'Apophis avec la Terre n'est plus que d'une chance sur 233 000 pour le dimanche 13 avril 2036. Si l'on considère l'ensemble des dates où Apophis devrait croiser l'orbiter de la Terre, la probabilité d'un impact est de 1 sur 135 000 ; autrement dit, il y a 99,99926 % de chance que l'astéroïde ne touche pas la Terre... Les astronomes russes confirment cette probabilité, rapporte Ria Novosti. Selon Leonid Sokolov, professeur à la faculté de mécanique céleste de l'université de Saint-Pétersbourg, "le 13 avril 2029, Apophis s'approchera de la Terre à une distance d'environ 37 000 ou 38 000 kilomètres. Il peut entrer en collision avec la Terre le 13 avril 2036". D'autres chercheurs, entre autres les experts de l'Institut d'astronomie appliquée de l'Académie des sciences de Russie, considèrent cette collision comme peu probable. Ces estimations ne manqueront pas d'être affinées dans les années à venir car la trajectoire de l'astéroïde est soumis à des incertitudes(4) qui pourraient bien confirmer ou infirmer la probabilité de l'impact. Conséquences d'une collision encore improbable Les scientifiques indiquent néanmoins que "dans l'hypothèse improbable où il entrerait bien en collision", le bolide qui serait chauffé à plus de 1 600°C en pénétrant dans l'atmosphère, engendrerait des conséquences cataclysmiques : du tsunami (raz-de-marée) s'il touche l'océan(5), ou des dégâts massifs sur les terres et les zones habitées. En effet, un impact contre la Terre dégagerait une énergie de plus de 506 mégatonnes. C'est près de 34 000 fois la puissance de la bombe larguée sur Hiroshima le 6 août 1945 qui avait alors dégagé une puissance d'environ 15 kilotonnes. Comment éviter le pire ? Si le risque de collision avec la Terre a fortement diminué d'après les nouvelles précisions concernant la trajectoire de 99942 Apophis, il susbiste un doute sur sa trajectoire précise lors de son passage près de la Terre. Ainsi, Patrick Michel, astrophysicien à l'observatoire de la Côte d'Azur indiquait(6) qu'à seulement 600 mètres près, Apophis pourrait s'écraser sur Terre ou continuer sa course dans l'espace lors de son passage à 32 000 km de la Terre(7) en 2036. Cet écart avec la Terre sera fonction des perturbations gravitationnelles qu'il n'est, pour le moment, pas possible de déterminer. C'est pourquoi, les scientifiques ont insisté pour que des discussions soient engagés sur les moyens d'éviter une catastrophe régionale voire planétaire. Ainsi, un groupe de travail réunissant des experts de plusieurs pays a préparé un projet de traité international qui devait être soumis à l'ONU en 2009. Plusieurs moyens plus ou moins risqués pour dévier Apophis sont déjà envisagés : explosion, déviation, tracteur gravitationnel, satellite parasol... En effet, étudier les moyens de dévier la trajectoire de ce géocroiseur n'est pas vain puisqu'il y a fort à parier que d'autres astéroïdes menaçants seront découverts.

comete Planète'' collision cataclysmique fin du monde nasa VIE mondial soleil scientifiques tsunami ocean impact hubble telescope

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

BLED nouvelle marque de prêt-à-porter

Bled site officiel des journaliste