Les portables "peut-être cancérogènes", dit l'OMS

Les portables "peut-être cancérogènes", dit l'OMS

L'Organisation mondiale de la santé a annoncé mardi qu'elle classait les champs électromagnétiques de radiofréquence, qui incluent les téléphones portables, comme "peut-être cancérogènes pour l'homme". Elle plaide pour les kits mains libres et les SMS.
A-AA+Version imprimablePartager sur : FaceBookTwitter> PlusPartager cet article : Envoi à un ami sur Facebooksur Googlesur MySpacesur Tape-moisur Twittersur WikioPermalien : Envoyer cette page à un amiLes champs marqués par une étoile * sont obligatoires. Votre nom * : Votre e-mail * : L'e-mail de votre ami * : Votre message : Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art 34 de la loi informatique et liberté du 6 janvier 1978). Pour l'exercer, contactez e-TF1, 305 avenur le jour se lève, 92656 BoulogneLes portables "peut-être cancérogènes", dit l'OMS Par D.H., le 31 mai 2011 à 18h23, mis à jour le 31 mai 2011 à 21:07 L'Organisation mondiale de la santé a annoncé mardi qu'elle classait les champs électromagnétiques de radiofréquence, qui incluent les téléphones portables, comme "peut-être cancérogènes pour l'homme". Elle plaide pour les kits mains libres et les SMS. 5 CommentairesArticle suivant dans Sciences : Bactérie Eceh : la piste du concombre espagnol s'éloigne, l'inquiétude monte L'usage du téléphone portable "peut-être cancérogène" pour l'OMS Vidéo jt_tf1_20h sélectionnée dans Actualité L'usage du téléphone portable "peut-être cancérogène" pour l'OMS - 01 min 40 s On n'en est toujours pas à des certitudes, toujours à l'état de recherches, mais c'est un argument de plus pour ceux qui, depuis des années, dénoncent les dangers pour la santé des ondes générées par l'utilisation des téléphones portables. D'autant que la position de l'OMS était attendue avec impatience à la fois par les compagnies de téléphone mobile et par des associations, qui dénoncent la présumée dangerosité des portables. Le Centre international de recherche sur le cancer, agence spécialisée de l'Organisation mondiale de la santé regroupant 31 spécialistes, a annoncé mardi qu'après analyse des études existantes, il classait les champs électromagnétiques de radiofréquence, qui incluent les téléphones portables, comme "peut-être cancérogènes pour l'homme". Cette catégorie contient également le plomb, le chloroforme et le café. Les experts plaident pour l'utilisation des kits mains libres et la pratique des SMS Les industriels ont aussitôt relativisé la portée de l'annonce des experts, soulignant que la catégorie "possiblement cancérogène" regroupait de très nombreuses substances et que les scienfitiques n'avaient pas mené de nouvelle étude. Mais "les preuves, qui continuent à s'accumuler, sont assez fortes pour justifier une classification au niveau 2b" (un des cinq niveaux de la classification qui définit des produits "peut-être cancérogènes pour l'homme"), a estimé Jonathan Samet, président du groupe de travail mis en place lors de la réunion d'une trentaine d'experts de 14 pays, pendant huit jours à Lyon, sous l'égide du Centre international de recherche sur le cancer (Circ). "Le groupe de travail a fondé cette classification (...) sur des études épidémiologiques montrant un risque accru de gliome, un type de cancer du cerveau associé avec l'usage du téléphone sans fil", a dit Jonathan Samet. Ce classement signifie qu'"il peut y avoir un risque, et que donc nous devons surveiller de près le lien entre les téléphones portables et le risque de cancer", a-t-il ajouté. Les experts ont analysé toutes les études déjà publiées sur le sujet. Au niveau français, en octobre 2009, l'Afsset (Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail) avait rendu public son rapport très attendu sur l'impact des ondes électromagnétiques sur la santé. Le document de près de 500 pages était une mise à jour de l'état des connaissances sur les radiofréquences, qui concernent les téléphones portables, les antennes relais, le wifi et le wimax, et même les radars. Résultat : en attendant des recherches plus poussées, l'Afsset recommandait une réduction des  expositions aux ondes électromagnétiques.

maladie phone tel portable sms texto Nouveau futur téléphone 3d meilleur

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

BLED nouvelle marque de prêt-à-porter

Bled site officiel des journaliste